Chasse aux sans-papiers

(da) – Arriver à l’école à huit heures du matin… et se faire arrêter par des policiers en civil à l’entrée, puis se faire placer au Centre de rétention pour être expulsé : c’est le sort que réserve le ministère de l’Immigration aux enfants de demandeurs d’asile déboutés. Ainsi, mardi et mercredi matin, deux élèves du Lycée technique du centre (LTC) ont été interceptés par des policiers devant leur école. Deux jours avant, la direction du lycée avait été informée que cinq de ses élèves faisaient l’objet d’une « mesure de reconduction ». Le directeur avait tenu à rappeler aux professeurs de l’établissement qu’il n’était pas question de livrer ces jeunes aux autorités pendant les heures de cours. Ce qui n’a pas empêché la police de procéder à des arrestations en dehors de l’enceinte de l’école. Dans une lettre au ministère de l’Education, la direction du LTC s’est indignée de l’intervention policière et a souligné que l’école devrait être un lieu sécurisé pour les élèves. Dans un communiqué de presse, l’Asti assure la direction du LTC de tout son soutien et se rallie à la revendication d’une école sécurisée pour tous.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.