CINEMA: La „galette“ des rois

„Les rois mages“ peut être comparé à un hamburger: l’humour y est gras, le film est lourd à digérer et les adolescent-e-s en sont friand-e-s.

Les années 90 ont été propices au trio des „Inconnus“ avec des sketches cultes montrant du doigt la débilité de certaines émissions télévisées. En 1995, le trio gagnant quitte la télé pour le grand écran et cartonne avec leur premier long métrage „Les Trois Frères“. Conscients que le succès peut les lâcher d’un jour à l’autre, ils décident de se lancer dans une carrière solo sans pour autant mettre un terme définitif à leur relation. Quelques années plus tard, Bernard Campan et Didier Bourdon mettent en scène une autre comédie, „Le Pari“; le succès sera une nouvelle fois au rendez-vous mais il sera légèrement moins percutant que celui qui avait été réservé aux „Trois Frères“. Suit „L’extra-terrestre“ qui sera leur premier échec cuisant.

Aujourd’hui, Bernard Campan et Didier Bourdon tentent un nouveau retour triomphant avec „Les rois mages“. L’époque de fin d’année étant propice aux contes de Noël, ils nous racontent l’histoire de trois rois mages qui, à quelques lieux d’atteindre leur but, se voient par un phénomène inexpliqué disparaître pour se retrouver à l’époque actuelle. Projetés à trois endroits différents, Balthazar, Melchior et Gaspard continuent leur recherche de l’enfant Jésus pour se retrouver, par le plus grand des hasards, à Paris.

Il y a toujours plus dans trois têtes que dans deux

Auteurs du scénario, Bernard Campan et Didier Bourdon ont largement manqué d’imagination et d’originalité. Si, au départ, l’idée de se transformer en rois mages leur paraissait géniale, l’arrivée en est loin. Les répliques judicieuses et affinées ont laissé leur place à des dialogues d’une banalité exaspérante, les gags de qualité épatante se sont fait rattraper par de l’humour gros, voire parfois à la limite de la grossièreté. La transposition des personnages dans une autre époque rentre également dans la catégorie classique. Bien entendu, on ne peut s’empêcher de penser aux „Visiteurs“ qui, certes, n’étaient pas non plus les premiers à traiter ce genre de sujet, mais Jean-Marie Poiré avait tellement bien réussi son coup, à l’inverse des Inconnus qui pensent nous faire rire en demandant l’hospitalité dans une bien modeste demeure qui n’est en fait que des toilettes publiques, ou Gaspard (Pascal Légitimus) qui se balade durant une grande partie du film avec un bonnet de bain sur la tête, sans oublier les hamburgers qui sont leur monnaie de référence! Cela dit, il y a tout de même une référence entre le film et les hamburgers: l’humour y est gras, le film est lourd à digérer et les adolescents en sont friands.

Quant à l’interprétation, aucun des trois ne sort vraiment du lot. Didier Bourdon (Balthazar) garde son air supérieur quelle que soit la scène, Bernard Campan (Melchior) garde son air idiot et quant à Pascal Légitimus, son regard reste indéniablement celui d’un frimeur à quatre sous! Il est clair que dans „Les rois mages“ il manque quelque chose pour en faire une comédie digne de ce nom.

Avant toute chose, il y manque l’inspiration, la volonté de proposer un film de qualité comme ils réussissaient à le faire à la perfection au début de leur carrière. Aujourd’hui, leur renommée n’est plus à faire, alors pourquoi se tuer à la tâche lorsque l’on est persuadé que rien que le nom des Inconnus fera bouger la foule? D’autant plus que le producteur n’est autre que Claude Berri. Pour bien faire, le scénario aurait dû être écrit par les trois membres de l’équipe. C’est bien connu, il y a plus dans trois têtes que dans deux, surtout lorsqu’on a été numéro 1 au niveau des humoristes et qu’on s’appelle les Inconnus.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.