Gramegna s’étonne mais ne nie pas

C’est une interview menée par nos confrères du Land avec Jean Guill, ancien haut fonctionnaire du ministère des Finances, parti à la CSSF depuis, qui est à l’origine d’une question parlementaire un peu piquante. Le député Déi Lénk David Wagner voulait savoir ce qu’il en était de l’affirmation de Guill que les projets de loi du ministère seraient concoctés par des boîtes d’audit ou des firmes d’avocats. Dans sa réponse – ou plutôt son esquive – Gramegna se dit étonné de ces propos, mais ne nie aucunement l’existence de telles pratiques. Il se contente de rappeler que chaque député est libre de « présenter des amendements ou des propositions de loi alternatives ». C’est donc pour cela que la Chambre des députés grouille tellement d’avocats d’affaires…


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.