Littérature live en ligne : Ça chauffe dans les chaumières !

Dans la grande famille des divertissements pendant le confinement, on appelle les lectures en ligne – après les ebooks, voici comment s’amuser en apprenant, même sans feuilleter soi-même.

François Bon officie pour la littérature sur le web depuis 1997. (© Philippe Matsas)

Quand le monde culturel reprendra son droit à la proximité avec le public, il se pourrait que les lectures soient parmi les premiers événements à être autorisés de nouveau. De par leur nature de toute façon légèrement confidentielle bien sûr, mais aussi parce que respecter les distances de sécurité et les fameux gestes barrières est plus simple dans une salle où tout le monde est assis dans le calme qu’à un concert qui donne envie de bouger. Espérons que parmi les experts des task forces qui influent sur les décisions gouvernementales, qui elles décident de nos libertés fondamentales, il y a des personnes à l’âme poétique ! Entre-temps, force est de se rabattre sur les alternatives sur petit – ou grand – écran.

Nous ferons ici un petit tour d’horizon, forcément non exhaustif, de ce qui peut être considéré comme de la littérature audiovisuelle en ligne. Le problème étant de se démarquer d’autres genres et sous-genres comme les podcasts, qui peuvent être littéraires ou non. Commençons au Luxembourg, où le critique littéraire Jérôme Jaminet, après avoir livré de la littérature aux pas-de-porte au tout début du lockdown, a continué dans le monde virtuel en présentant sur sa chaîne YouTube le « #LiteraturLiwwererOnline ». Son palmarès a le mérite de faire découvrir plein de jeunes talents pas encore édités pour la plupart. Une bonne occasion pour le public de voir de quoi sera fait – potentiellement – le monde littéraire luxembourgeois de demain. Signalons aussi que dans les « Live aus der Stuff » de Maskénada, il y a aussi eu des lectures en ligne – sinon, le sieur Tonnar nous traitera aussi de collaborateurs, voire pire…

Direction la France maintenant, où certain-e-s auteur-e-s et artistes n’ont pas attendu la Covid-19 pour expérimenter avec la lecture vidéo. Incontournable dans ce domaine, l’écrivain François Bon, qui peut à juste titre être décrit comme un pionnier, puisqu’il met en ligne son premier site remue.net (puis tierslivre.net) en 1997 – qui devient peu à peu son lieu de création littéraire, mais aussi l’endroit d’où il donne des cours d’écriture. Sur sa chaîne YouTube, Bon ne lit pas que ses œuvres, mais aussi de grands classiques. En ce moment, c’est le fantastique H. P. Lovecraft qui a retenu son attention et on ne peut que recommander de l’écouter – en cas de manque de sommeil, du moins vous saurez d’où viennent vos cauchemars !

Le festival du « Haus für Poesie » berlinois va migrer vers le web. (© Mirko Lux)

Si vous voulez continuer l’exploration, cliquez sur les chaînes YouTube amies du bon monsieur et vous trouverez une ribambelle d’adeptes de littérature en ligne. Pour les adeptes de la poésie, sachez qu’autour du mois de la poésie canadien, une petite communauté de poétesses et poètes du Grand Nord américain se sont mobilisé-e-s pour transférer leurs lectures (qui ont toutes eu lieu au mois de mars) vers le web.

Des sphères françaises et francophones, tournons notre attention maintenant vers l’Allemagne, qui n’est pas en reste du coup. Pour avoir une vue d’ensemble des événements culturels streamés dans le web, le compte Twitter @streamkultur, créé pour l’occasion, est incontournable. Chaque jour, les trois acolytes Jasmin Schreiber, Johannes Floehr et Favian del Favarro partent à la pêche pour trouver les meilleures lectures, concerts, cours en ligne pour la population avide de culture devant les écrans.

Un autre lieu intéressant est le « Haus für Poesie » de Berlin, qui organise entre autres le Poesiefestival Berlin. Et il ne s’est pas laissé happer par le confinement : le festival, qui aura lieu début juin, a entièrement migré sur le web. Des lectures, des conférences et plus pourront être suivies en live ou regardées à toute heure.

On le voit, la littérature n’est pas en reste quand il faut s’adapter à ces temps nouveaux et bizarres pendant lesquels nous sommes confiné-e-s.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.