Musique baroque : Cordes pincées pour soir d’été

Pour son tour d’horizon des concerts enfin déconfinés, le woxx retourne cette semaine quelques siècles en arrière, à la cour du roi Louis XIV. 
La claveciniste Anne Galowich sera la maîtresse de cérémonie d’un récital au titre suggestif : « Les barricades mystérieuses : jardins secrets de François Couperin ».

Professeure au conservatoire, soliste et chambriste, Anne Galowich propose un alléchant récital de clavecin à Neimënster ce vendredi. (Photo : Anne Galowich)

Difficile quand on pense au clavecin au grand-duché de ne pas évoquer la figure d’Anne Galowich. La Luxembourgeoise, qui a étudié cet instrument à Bruxelles et à Anvers, est de tous les concerts, a déjà enregistré plusieurs disques et, pour celles et ceux dont les enfants fréquentent le conservatoire, est souvent l’animatrice enjouée de récitals commentés ou de cérémonies de remise de prix. Gageons qu’elle saura comme d’habitude faire revivre par des anecdotes biographiques les compositeurs qu’elle a choisis pour le récital de ce vendredi… avant de les interpréter avec ferveur.

Car ce 17 juillet, le cloître et le jardin Lucien Wercollier de l’abbaye de Neumünster résonneront des cordes pincées d’un clavecin à partir de 21 heures. Construit d’après un modèle Donzelague de 1716 par le facteur Michel de Mayer, l’instrument distillera des « amours bergers », des « plaisirs champêtres » ainsi que des « portraits musicaux tantôt admiratifs, tantôt sarcastiques ». Tout un programme, qu’amatrices et amateurs de musique baroque ne voudront pas rater, surtout après le sevrage du confinement.

Si le maître incontesté François Couperin (1668-1733) trône en majesté dans le titre du concert, il ne sera cependant pas le seul à prendre vie sous les doigts d’Anne Galowich. Antoine Forqueray (1672-1745), son aîné de quelques années, sera le premier interprété, avec trois extraits de ses suites pour clavecin : trois portraits musicaux déjà, dont le dernier sera bien entendu… « La Couperin ». Un nom de famille en forme de fil rouge qui parcourra l’intégralité du concert, puisque le deuxième compositeur au programme sera Louis Couperin (1626-1661), l’oncle de François. La claveciniste virtuose jouera sa « Suite en fa », qui à bien des égards transcende par moments la musique de l’époque par certaines dissonances qu’on imagine osées en son temps. Avec pourtant cette élégance de style, cette finesse de ton qu’on prête habituellement à son neveu, plus connu.

C’est évidemment ce dernier qui se taillera la part du lion dans le récital, avec le retour des portraits musicaux (« La Couperin », tiens, mais aussi… « La Forqueray », tout est lié !). Sans oublier le tube « Les barricades mystérieuses », sans nul doute une de ses pièces les plus célèbres : un rondeau où l’ostinato de basse donne l’impression que la musique a commencé depuis toujours et ne finira jamais, quasi hypnotique – on se délecte d’avance de l’entendre dans ce cadre monacal. Puis c’est Jacques Duphly (1715-1789) qui clôturera le récital, avec encore des portraits musicaux, dont bien sûr « La Forqueray ». Habile enchevêtrement de morceaux qui sera forcément souligné, on l’a dit, par la soliste.

Avec ce retour au 18e siècle français – avec une incursion dans le 17e – au programme travaillé, sur un instrument dûment fabriqué d’après un clavecin d’époque et avec la générosité tant verbale que musicale d’Anne Galowich, tout sera donc en harmonie pour une belle soirée d’été.

À Neimënster, ce vendredi 17 juillet à 21h.

Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.