Musique classique : « Entrer dans cette maison avec moi »

Ces samedi 5 et dimanche 6 mars, l’Orchestre de chambre du Luxembourg propose, à partir d’une adresse viennoise historique, des œuvres de Johann Adolf Hasse, Josef Haydn, Marianna Martines et Wolfgang Amadeus Mozart. Entretien avec la directrice musicale Corinna Niemeyer.

Corinna Niemeyer sera à la baguette ces samedi et dimanche… (Photo : Simon Pauly)

woxx : Les concerts de samedi et dimanche sont centrés autour d’une maison bien spéciale, sise Kohlmarkt 11 à Vienne. Comment vous est venue l’idée de ce lien entre les œuvres ?


Corinna Niemeyer : Pour élaborer mes programmes, je fais toujours des recherches, notamment sur l’internet. C’est de fil en aiguille, à partir d’une recherche étendue sur Marianna Martines – une compositrice qui m’a fascinée dès que je l’ai découverte –, que je suis remontée à cet endroit particulier. J’ai été immédiatement interpellée par le fait que tant de personnalités musicales encore en vue de nos jours s’y sont côtoyées en même temps. Je me suis donc dit que ce serait une bonne idée de confectionner un programme qui permettrait au public d’entrer dans cette maison avec moi, l’orchestre et la soliste, pour apprécier la richesse de la musique qui y a été écrite.

… tandis que la mezzo-soprano Éléonore Pancrazi assurera la partie soliste. (Photo : Bucciu Colonna d’Istria)

Vous avez également décidé de recourir au concert commenté. Qu’est-ce que vous apporte ce concept dans votre pratique musicale ?


Lorsqu’on prépare un concert, on est amené à collecter de nombreuses informations qui serviront à l’interprétation des partitions choisies. Moi qui aime beaucoup donner des clés au public pour comprendre ce qu’il écoute, qui aime aussi présenter le contexte des œuvres jouées, j’ai toujours trouvé dommage de ne pas partager toutes ces choses, puisque ce travail a été fait. Donc, je pratique le concert commenté depuis longtemps, notamment en France où j’ai beaucoup dirigé, et j’apprécie beaucoup cet échange avec le public. C’est une forme plus active qu’un concert traditionnel – même si je présente seulement, il n’y a pas de questions de la part de l’audience. L’orchestre et moi pouvons aussi nous adapter aux réactions du public en temps réel. Ce qui est très important dans un concert commenté, c’est qu’il puisse s’adresser à tout le monde, aux mélomanes comme aux néophytes. Si je le peux, je veux proposer une manière intéressante et drôle de renouveler l’expérience du concert classique.

« Je veux proposer une manière intéressante et drôle de renouveler l’expérience du concert classique. »

Photo : Simon Pauly

Comment avez-vous choisi la soliste de ces représentations ?


J’ai entendu Éléonore Pancrazi pour la première fois aux Händel Festspiele, et j’ai tout de suite aimé ses interprétations. Elle est aussi une référence pour la musique vocale de cette époque. Il était donc naturel de faire appel à elle. Le public luxembourgeois a pu la voir récemment, en octobre 2021, dans le rôle de Cherubino dans « Les noces de Figaro », au Grand Théâtre. Ce sera une belle occasion de la retrouver, d’autant que, sur les deux cantates de Marianna Martines qu’elle interprétera avec nous, une n’a jamais été éditée. Un gros travail a été fourni pour disposer de la partition ; souvent, les manuscrits de ces œuvres de plus de 200 ans dorment dans des bibliothèques. Ce sera donc pour celle-ci une première audition, luxembourgeoise en tout cas. Cela illustre ce que je disais à propos de la nécessité de s’adresser à tout le monde : pour le public, au-delà de l’expérience du concert commenté, ce sera l’occasion de découvrir une partition jusqu’alors inconnue… qu’on soit mélomane ou qu’on vienne pour la première fois.

Concert commenté par Corinna Niemeyer 
ce samedi 5 mars à 20h au Trifolion.
Le programme sera repris ce dimanche 6 mars à 17h à la Philharmonie.

Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.