Musique classique : Hugo en musique et en images

Ce vendredi 18 juin, à l’occasion du 150e anniversaire du séjour de Victor Hugo au grand-duché, le trio Cénacle présentera la première du spectacle « Quo Vadis Europa ». Un mélange de textes et mélodies couronné par un film, pour célébrer le poète et penseur des États-Unis d’Europe.

Les membres du trio Cénacle. (Photo : Arek Glebocki)

« Il songe. Il s’est assis rêveur sous un érable. / Entend-il murmurer la forêt vénérable ? / Regarde-t-il les fleurs ? regarde-t-il les cieux ? ». Ce contemplateur, c’est Victor Hugo, en juin 1871, qui décrit en alexandrins la paisible atmosphère de Vianden ; il la fait contraster brutalement avec la répression de la Commune de Paris : « on fait consumer en hâte par la chaux / Des corps d’hommes sanglants et d’enfants encor chauds ! » Ce poème constitue la base du court métrage musical au cœur de cet événement. Sur une composition de Marco Pütz, Michèle Kerschenmeyer au piano, la soprano Evelyn Czesla et le baryton-basse Nico Wouterse interprètent les vers d’Hugo dans une mise en scène de James Chan-A-Sue. L’alternance entre présent et passé y pose la question de savoir si cette atmosphère idyllique qu’a décrite l’illustre visiteur perdure de nos jours, à l’heure de l’ubiquité des problèmes et des défis aux niveaux local, européen et mondial.

Outre la projection du film, le trio Cénacle a prévu pour cette soirée, qui reviendra également sur les scènes grand-ducales à l’automne, un véritable mélange de disciplines. On pourra ainsi écouter le comédien Pitt Simon dans un choix de textes et de poèmes destiné non seulement à rendre hommage à la voix romantique légendaire de Victor Hugo, mais aussi à mettre en lumière ses opinions politiques. Opinions politiques qui lui ont valu des rancœurs de gouvernements et des exils, dont celui de Vianden, en provenance de Bruxelles où sa condamnation ferme de la répression contre la Commune n’avait pas plu. Fervent Européen, il a notamment plaidé pour une Europe unifiée ; à l’heure où le rêve européen n’en finit pas de s’essouffler, lui donner la parole n’a rien de déraisonnable. Là aussi, les textes écrits au 19e siècle résonneront dans le contexte actuel.

On a souvent glosé sur cette citation attribuée au poète : « Défense de déposer de la musique le long de mes vers ! » Si l’attribution est pour le moins douteuse, on peut cependant lire dans « Le Tas de pierres » : « Rien ne m’agace comme l’acharnement de mettre de beaux vers en musique. Parce que les musiciens ont un art inachevé, ils ont la rage de vouloir achever la poésie, qui est un art complet. » Pourtant, un grand nombre de compositeurs se sont essayés à l’écriture sur ses vers, avec bonheur pour certains. C’est pourquoi le trio Cénacle, pour cette soirée, interprétera également des pièces d’Édouard Lalo, César Franck, Camille Saint-Saëns, Georges Schmitt (à qui l’ensemble a déjà consacré un CD en 2018) et Charles-Marie Widor.

Marqué par l’interdisciplinarité, l’événement « Quo Vadis Europa » entend célébrer d’une façon artistique la visite d’un écrivain qui a durablement marqué l’histoire tant politique que littéraire des pays où il a séjourné, Luxembourg inclus. Quel meilleur ambassadeur pouvait-il rêver qu’un trio qui porte le nom du Cénacle, ce cercle romantique qui se réunissait entre autres chez Victor Hugo ? Belle occasion en tout cas de réfléchir à l’avenir de l’Europe tout en se délectant de poésie et de musique.

Ce vendredi 18 juin à 20h au Mierscher Kulturhaus. Prochaine représentation le 18 novembre au TNL.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.