Musique orientale : La longue marche de l’oud

Le Trio Joubran, ambassadeur par excellence de la musique palestinienne, revient au Luxembourg pour une représentation consacrée à son dernier album, « The Long March ».

Trois frères dans le vent : le Trio Joubran. (Photo : CC BY-SA 4.0 Louis Vincent)

Samir, Wissam et Adnan Joubran sont nés avec la passion de l’oud dans le sang, pourrait-on dire : issus d’une longue lignée de luthiers, c’est tout naturellement qu’ils se mettent à jouer de ce luth oriental, instrument emblématique de la musique arabe. Et comme la fratrie est soudée, elle fonde le Trio Joubran au début des années 2000, posant déjà avec cette création un acte innovant. En effet, l’oud est normalement un instrument soliste, qui ne dédaigne certes pas l’accompagnement de chanteuses ou chanteurs, mais qui s’accommode mal de jouer avec ses semblables. Pourtant, chez les Joubran, les trois virtuosités s’accordent et tissent un entrelacs de notes à la fois savamment pensées et simples à écouter. Miracle des liens familiaux qui permettent l’harmonie ? Certainement en partie, mais également travail acharné de renouvellement du folklore, dans la continuité cependant d’une tradition millénaire.

Outre la musique classique arabe, le trio puise son inspiration dans le jazz, qui partage avec celle-ci la place importante donnée à l’improvisation, mais aussi le flamenco ou le vaste univers des musiques du monde. Une fusion de styles qui séduit l’oreille instantanément. Ses mélodies suaves et ses envolées de pulsions rythmiques transportent dans un palais des mille et une nuits à l’architecture à la fois traditionnelle et moderne. Ce n’est pas pour rien que les concerts des frères Joubran se jouent dans les plus prestigieuses salles d’Europe et d’Amérique du Nord, en général à guichets fermés. D’ailleurs, si la représentation de ce samedi à la Philharmonie n’affiche pas (encore) complet, celle du lendemain à l’Elbphilharmonie l’est déjà depuis belle lurette.

Sixième et dernier album en date du trio, « The Long March » est annoncé par celui-ci comme un tournant. Si jusqu’ici les Joubran avaient toujours souhaité se poser en ambassadeurs de la culture palestinienne (à noter qu’ils sont citoyens israéliens, originaires de Nazareth), mettant leurs ouds par exemple au service des mots du poète engagé Mahmoud Darwich (1941-2008), jamais ils n’avaient été aussi combatifs dans leurs intentions. Sur leur site, on peut lire qu’ils entendent rendre hommage avec ce disque « aux luttes et à l’oppression des peuples autochtones », tout en affirmant « en particulier que leur musique prend part à la lutte du peuple palestinien pour la reconnaissance et la libération ». Leur notoriété après 15 ans de carrière leur a permis de recruter un invité de choix pour cet album, en l’occurrence Roger Waters, qui donne de la voix sur le titre « Carry the Earth », consacré à la mort tragique de quatre jeunes sur une plage de Gaza.

Le légendaire musicien de Pink Floyd ne sera pas sur la scène du grand auditorium ce samedi, mais les trois frères seront accompagnés par Valentin Mussou au violoncelle et Habib Meftah aux percussions. Pour connaître un peu plus leur instrument fétiche, l’équipe de la Philharmonie a également eu la bonne idée de faire précéder le concert du film « Al Oud – Das Holz », en version allemande, en salle de musique de chambre à 18h15.

Ce samedi 18 janvier à 20h à la Philharmonie.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.