Notre conseil de série : Breaking Bad

Série devenue culte pour son portrait d’une Amérique méconnue, le succès de Breaking Bad est aussi dû à des heureux hasards.

Le plongeon dans le monde de « Breaking Bad » vaut le coup – même sept ans après que le dernier épisode a été diffusé. (© Netflix)

Pour beaucoup, Breaking Bad a été la drogue d’entrée vers le binge watching. Cette série devenue classique n’était pourtant pas partie au début pour devenir un succès. La première saison a presque été victime de la grève des scénaristes de 2007 à 2008 – les neuf épisodes prévus en ont été réduits à sept. Pourtant, pour le créateur de la série Vince Gilligan, ce mouvement syndical a aussi été bénéfique : dans ses projets initiaux, il avait prévu de tuer un des personnages principaux pour donner un peu de piment à la fin de la saison. Mais avec seulement sept épisodes, il devait imaginer un horizon plus large. Très large même, vu que « Breaking Bad » a couru sur cinq saisons en tout, entre 2008 et 2013.

L’histoire racontée est celle de Walter White, un professeur de chimie qui doit arrondir ses fins de mois dans une station de lavage. Au début, c’est un monsieur Tout-le-monde sous la botte de sa femme et au service de sa famille. Quand il apprend qu’il est atteint d’un cancer des poumons incurable – lui qui n’a jamais fumé de sa vie –, il commence à prendre les choses en main. Pour pouvoir payer ses factures d’hôpital immenses, vu le (non-)système de santé américain, il se met à produire du crystal meth, cette drogue qui ravage l’Amérique profonde depuis des décennies. Pour ce faire, il trouve comme partenaire Jesse Pinkman, un ancien élève au parcours quelque peu erratique.

L’évolution du personnage de Walter White, joué avec brio par Bryan Cranston – que certain-e-s connaissent comme ayant joué le père dans la sitcom familiale anarcho-sympathique « Malcolm » –, est le fil rouge de la série. De père de famille aussi médiocre que discret, il va devenir dealer amateur avant de jouer au même niveau que les barons de la drogue locaux. En parallèle, Jessie Pinkman passe d’un petit loser pas encore sorti de sa longue adolescence à un adulte responsable, même s’il officie dans le business de la drogue. Les lignes d’évolution des deux personnages se croisent constamment et la narration vit aussi des tensions qui montent et descendent.

Une grande attention est aussi portée aux personnages secondaires de la série, qui sont dépeints avec beaucoup de détails. Il y a bien sûr le gros dealer Gustavo « Gus » Fring, qui cache son empire derrière une chaîne de fast-food, son homme de main Mike Ehrmantraut, qui malgré son caractère flegmatique ne rechigne pas à trouer de balles quiconque se met en travers de son chemin, et bien sûr l’avocat véreux Saul Goodman. Ce dernier a d’ailleurs tellement plu aux créateurs de la série, qu’il a engendré le spin-off « Better Call Saul » – une série plus légère du point de vue de la violence à l’écran, pourtant très bien accueillie par le public.

Bref, pour celles et ceux qui ne l’auraient pas encore fait : le plongeon dans le monde de « Breaking Bad » vaut le coup – même sept ans après que le dernier épisode a été diffusé.

Netflix.

Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.