Vie familiale : Le congé parental à parité

La prise du nouveau congé parental est pratiquement paritaire entre mères et pères. Cette semaine et pour la première fois, le ministère de la Famille a publié des chiffres.

Photo : Pixabay

En 2017, 8.631 femmes et 6.205 hommes se sont vu accorder un congé parental par la Caisse pour l’avenir des enfants. En 2018, ces chiffres étaient légèrement en baisse, avec 7.109 congés accordés aux femmes et 6.002 aux hommes.

Il faut toutefois prendre en compte les congés fractionnés et le fait que les demandes introduites en 2017 « peuvent déboucher sur un début de paiement situé en 2018 » et qui peut s’étendre « jusqu’en 2019 », comme le précise la ministre de la Famille, Corinne Cahen, en réponse à une question parlementaire cette semaine.

Peau dure et cœur tendre

Ainsi, en décembre 2018, environ 9.596 personnes ont bénéficié d’une indemnité de congé parental. Parmi eux, 4.689 ont pris le premier congé parental et 4.907 le deuxième.

Par ailleurs, en 2018, 3.183 femmes et 1.366 hommes ont bénéficié du congé parental à plein temps contre 1.163 femmes et 1.326 hommes pour ce qui est du congé parental à mi-temps. Enfin, 529 femmes et 2.029 hommes ont bénéficié du congé parental fractionné.

Quant aux branches économiques dont proviennent les bénéficiaires, les chiffres livrent quelques belles surprises. Ainsi dans les secteurs de l’agriculture, de l’industrie ou encore de la construction – secteurs traditionnellement très masculins –, beaucoup plus d’hommes que de femmes ont pris le congé parental. Dans le domaine de l’activité financière et d’assurance, la part des femmes domine avec 13,8 contre 11,5 pour cent. Pareil pour l’administration publique, où ce sont toujours majoritairement les mères qui prennent les congés.

Pour établir ces données, le ministère s’est appuyé sur les chiffres provenant de deux sources de données, issues du « datawarehouse » de l’Inspection générale de la sécurité sociale.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.