Charles Herman Wurmfeld: Legally Blonde

Une heure et demie de film sur une blonde bimbo appelée Elle Woods, californienne de surcroî t, cela tient de la performance!

Retrouvera-t-il sa maman saine et sauve? Voilà la question haletante que propose d’élucider „Legally Blonde 2“.

Souvenez-vous, la blonde décolorée nous avait laissé au sortir de la prestigieuse université d’Harvard à la fin du premier opus. Pour savoir comment elle a fait pour y entrer, prière de s’en référer au début de l’épisode dont on vous épargne ici le résumé …

Voilà donc notre bombe californienne propulsée dans l’univers impitoyable du marché du travail américain. On pourrait craindre le pire pour cette greluche, mais non. Ce serait mal la connaître de douter de la sorte de son aptitude à s’imposer là où personne ne l’attend, c’est-à-dire stagiaire dans un prestigieux cabinet d’avocats. Elle y est la seule à oser porter des ensembles rose bonbon, sans s’apercevoir qu’elle dénote avec la sobriété ambiante.

Alors qu’elle s’apprête à envoyer une flopée d’invitations pour son mariage, une de ces idées farfelues dont elle seule a le secret lui vient soudainement à l’esprit, si tant est qu’elle en possède un: voilà notre tornade blonde bien décidée à retrouver la mère de son chihuahua, en deuxième position au palmarès de son coeur, tout juste à un poil de truffe de son futur époux.

Pour ce faire, elle engage un détective privé des plus compétents, qui lui apprend que la chienne est maintenant la propriété d’un laboratoire de produits cosmétiques où elle subit des tests. Révoltée, miss California intente un procès à la firme en question, ce qui ne plaît guère à ses collègues avocats.

Une blondasse qui lasse

Seule contre tous, virée de son bureau d’avocats, elle entame sa croisade pour que la loi autorisant les laboratoires à pratiquer des tests sur les animaux soit abrogée.

Pour ce faire, elle n’hésite pas à se rendre à Washington, direction le cabinet de la sénatrice Victoria Rudd (Sally Field), où elle devra affronter la rivalité féminine de la redoutable Grace (Regina King), afin de faire passer sa loi „Bruiser“, du nom de son chihuahua chéri. Va-t-elle y parvenir?

Par bonheur, le réalisateur, Charles Herman Wurmfeld n’a pas cru bon d’en rajouter, l’heure et demie suffisant largement à entretenir le suspense que peut procurer ce deuxième épisode de la série.

Alors que le premier opus de „Legally Blonde“, malgré ses lourdeurs, parvenait, grâce à son ton un peu décalé, à ravir les amateurs de comédies, on use et abuse ici des mêmes procédés, ce qui lasse rapidement.

On assiste au parcours d’une fausse ingénue dans un environnement qui lui est, à priori, totalement fermé. A force de spontanéité, d’intelligence toute cosmétique et, surtout, un battement de cil et une bouche en coeur bien placés, elle parvient à gagner la confiance et le respect de tous …

Reese Whiterspoon endosse, toujours avec un égal bonheur, le rôle de cette parfaite blondasse nord-américaine mais, passé l’effet de surprise, il serait bon de ne pas resservir un plat devenu tiède une troisième fois.

Séverine Rossewy


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.