MUSIQUE CONTEMPORAINE: Oser Stockhausen

Après que le dernier des « grands » compositeurs contemporains – Karlheinz Stockhausen – nous ait quittés fin 2007, un hommage lui sera rendu fin janvier à la Philharmonie.

Le duo Meyer/Pestova interprétera à l’Espace Découverte « Mantra » pour deux pianos et électroniques de Karlheinz Stockhausen. Cette pièce majeure de la musique contemporaine et électronique est un mélange de musique méditative et répétitive qui produit une atmosphère sauvage et totalement novatrice. Un défi pour lequel les deux jeunes artistes et les organisateurs sont à féliciter. Nous tenons aussi à souligner l’engagement de Mathias Naske en faveur des jeunes artistes.

Programmé bien avant le 5 décembre 2007, date de la mort de Stockhausen, ce concert, prend une connotation particulière aujourd’hui.

Mort à 79 ans, Karlheinz Stockhausen a laissé un répertoire monumental d’environ 362 ?uvres – construit autour de la musique électro-acoustique et de la spatialisation du son et du hasard. Bien que le génial « Klavierstücke » soit une ?uvre phare de la musique aléatoire, la pièce « Mantra » qui sera interprétée révèle des aspects saisissants du mélange de deux pianos (préparés comme dirait John Cage)
et des sons électro-acoustiques.
Stockhausen est souvent considéré comme un Beethoven de la musique contemporaine et électronique. Le maître de Bonn et le maître de Kürten ont en commun leur nature de visionnaires.

Né au Luxembourg en 1979, Pascal Meyer a étudié au Conservatoire de la Ville de Luxembourg avec Jean Hilger, au Conservatoire Rimski-Korsakov de Saint-Pétersbourg avec Leonid Tamoulevich et au Conservatoire van Amsterdam où il s’est perfectionné avec Jan Marisse Huizing, Håkon Austbø et Jan Wijn pour finalement obtenir son Master’s Degree en 2004.

Durant des masterclasses, Pascal Meyer a eu l’occasion de travailler avec d’autres maîtres tels, Benjamin Rawitz, Evgeny Moguilevsky, Ton Hartsuiker, Robert Nasveld, Nicole Henriot, Bernhard Wambach, Claude Helffer, Pavel Gililov, György Nádor et Lazar Berman.

Depuis ses débuts au Château de Bourglinster en 1999, il se produit régulièrement au Luxembourg, mais aussi en Belgique, Espagne, France, Pays-Bas, Allemagne, Irlande, Slovaquie, Tunisie et au Japon, soit en tant que soliste, soit en musicien de chambre ainsi qu’avec des orchestres comme l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, la Musique Militaire Grand-Ducale, l’orchestre de chambre The Sebastian Strings, ou encore les Solistes Européens.

A côté des ses activités solistes, il joue en musique de chambre avec la violoniste Anne-Marie Volten, avec N-Trio (avec le clarinettiste Carlos Galvez Taroncher et le flûtiste Mike Schmid), le Trio Alea (Daniela Souckova, violon et Petra Holubcova, violoncelle), le duo de piano Pestova/Meyer avec la pianiste Xenia Pestova et s’est joint à l’ensemble de musique contemporaine luxembourgeois United Instruments of Lucilin.

Après des études de piano et de composition dès l’âge de sept ans en Russie, Xenia Pestova part en Nouvelle-Zélande avec sa famille et poursuit ses études en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, en France et au Canada. En ce moment elle est inscrite à la McGill University à Montréal en vue d’obtenir son doctorat. Xenia a travaillé avec Håkon Austbø, Louise Bessette, Judith Clark, Sara Laimon, Philip Mead et Yvonne Loriod-Messiaen.

A côté de ses récitals au Canada, en Europe et en Nouvelle-Zélande, Xenia privilégie des collaborations avec d’autres musiciens. Elle se produit avec des ensembles de musique contemporaine comme Stroma et Amalgam, dont elle est membre fondatrice.

En 2003 s’est créé à Amsterdam un duo avec le pianiste luxembourgeois Pascal Meyer. Dans le cadre d’un concert avec le groupe United Instruments of Lucilin à la Philharmonie Luxembourg, ils ont joué Related Rocks pour deux pianos, percussions et électronique de Magnus Lindberg.

Xenia Pestova sera aussi l’invitée des   « Concerts du Midi » le 30 janvier 2008 au Casino de Luxembourg. Elle y interprétera du Messiaen (Préludes e.a), du Tristan Murail et du Xavier Montsalvatge.

Le jeudi 24 janvier 2008 à 20h à la Philharmonie de Luxembourg.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.