JOHN WOO: La revanche du Sud

Plein les yeux, plein le coeur, « Red Cliff » ne fait pas dans la subtilité. Le film reste intéressant rien que pour les enjeux symboliques de la fameuse bataille historique qu’il raconte.

Le vice-roi Zhou Yu (Tony Leung), manie l’épée avec la même adresse que la cithare qin.

Si vous aimez les pluies de sang et les orages de feu, avec « Red Cliff », vous allez être servi-e-s ! Dès la deuxième scène, le public a droit à un massacre de civils et à une petite démonstration d’art martial par Zhao Yun, un des guerriers surdoués appelés généraux dans le film. Ses exploits sont filmés de façon spectaculaire en gros plan, ce qui nous donne de belles giclées de sang bien rouge et perlant. Enfin, au cours de la longue bataille finale du film, l’emploi de projectiles incendiaires par les deux armées conduit à des panoramas de champ de bataille en feu, particulièrement effroyables.

La bataille éponyme de « Red Cliff » est un événement légendaire de la Chine ancienne, situé vers l’an 208, dans le contexte de l’effondrement du premier empire durable, celui des Han. Dans le récit qu’en donne le réalisateur John Woo, au-delà du courage et de la force, il y a aussi place pour les ruses, caractéristiques de l’art de la guerre chinois : boucliers réfléchissant le soleil, encerclements, navires en flammes … et même guerre bactériologique. Entre les scènes d’action, qui constituent la majeure partie du film, on trouve des passages illustrant la noblesse d’âme des héros qui s’opposent au tyran Cao Cao. Il apparaît que, pour vaincre à la guerre, il convient de cultiver des valeurs éthiques telles que l’amitié et la sensibilité aux arts et à la nature.

Or, la façon de mettre en scène les paysages, l’amour, l’amitié, l’héroïsme, la mort et le happy end, vu à travers nos yeux occidentaux, est « kitsch » d’une manière difficile à supporter. Notons que la version internationale du film dure déjà deux heures et demie, mais que « Red Cliff » est sorti en Asie de l’Est en deux parties longue chacune de plus de deux heures ! Cette dernière version est encore plus pathétique, mais d’une certaine manière elle est plus riche. En effet, de nombreux passages y sont plus originaux que ce qui a été conservé dans la version internationale qui se limite à raconter l’essentiel.

« Red Cliff » se prête-t-il à une interprétation politique ou idéologique ? Malgré les jolies calligraphies du mot « paix » par la vice-reine, ce n’est manifestement pas un film anti-guerre. L’essentiel n’est pas non plus la lutte du vice-roi et des courageux résistant-e-s contre le tyran Cao Cao, que d’ailleurs on pourrait au choix identifier au parti communiste, à Mao ou à Chiang Kai-chek. En fin de compte, « Red Cliff » glorifie surtout l’héroïsme individuel et la noblesse d’âme, un peu à la manière d’un western simpliste. S’y ajoute une bonne dose de philosophie chinoise et de vision holistique du monde. Ainsi Zhuge Liang, le stratège du film, en observant les phénomènes météorologiques, peut élaborer la ruse utilisée pour l’attaque finale. On serait tenté de penser à la crise économique actuelle, que la Chine estime pouvoir utiliser à son avantage.

Justement, cette philosophie mise au service des affaires, guerrières ou commerciales, est caractéristique de la Chine du Sud, celle qui a triomphé historiquement lors de cette bataille. Cette Chine-là cultive une certaine rancune à l’égard du Nord, centre politique depuis une cinquantaine d’années. Ainsi, « Red Cliff » peut être vu comme le triomphe des individualistes au grand coeur face à un ordre centralisateur … ce qui contribue sans doute à son remarquable succès en Chine.

A l’Utopolis


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.