RETRAITES: Conséquences politiques

Lors d’une conférence de presse vendredi dernier, Déi Lénk ont reformulé leurs critiques à l’encontre du fonds de compensation qui spécule avec l’argent des retraites.

C’est une affaire de principe. « Nous ne souffrons pas de scandalite et notre idée n’était pas de faire un scoop au plein milieu du trou d’été », expliquait Serge Urbany, ex-député de Déi Lénk. Et de mettre un peu en relief les propositions politiques de Déi Lénk, depuis 2004, l’année où l’Etat s’est mis à spéculer avec les retraites de ses sujets. A l’époque Déi Lénk étaient bien les seuls à se montrer récalcitrants et à voter contre – les députés ADR de l’époque ayant hué l’argumentaire du député gauchiste avec des interpellations du style « Moscou, Moscou ». Alors qu’aujourd’hui les populistes tentent de faire croire qu’ils étaient toujours opposés à cette politique.

De leur côté, pour Déi Lénk, il s’agit d’un combat de longue durée qu’ils ont mené et mèneront encore à l’avenir. Car l’enjeu est grave : même si les actions de Lockheed Martin et acolytes disparaîtront des listes de la Sicav fondée pour gérer le fric des retraites, il restera en place un système mal voire pas du tout contrôlable. Car, comme l’a déjà précisé Robert Kieffer, le président du fonds de compensation (FDC), ni la CSSF ou l’IGSS ne seraient concernées par de tels problèmes éthiques (voir woxx 1074). Alors que cela figure dans leur cahier de charges. De plus, le système de la Sicav permet aux intermédiaires – donc les gestionnaires de la Sicav – de se remplir les poches en passant, ce qui selon déi Lénk, est contraire à l’idée d’un fonds de pension, qui devrait profiter aux salariés et non aux banquiers.

De plus, comme on l’a déjà évoqué, la Sicav du FDC est bourrée de saloperies, et cela peut même avoir des effets contreproductifs. Par exemple, quand l’Etat investit dans des firmes qui licencient au Luxembourg, comme cela avait été le cas avec Inbev et la brasserie de Diekirch. Ou encore des actions de Monsanto, ce qui est ridicule quand on pense que le Luxembourg est toujours au top de la fronde anti-OGM.

Ce n’est donc pas une question de mesures à court terme, mais plutôt une question de système pour déi Lénk. Car la logique financière et l’effort solidaire d’une caisse de pension ne se marient pas bien, selon le parti de gauche. Ils ne demandent pas la tête de Kieffer, qui de toute façon serait vite remplacé par un autre fonctionnaire équivalent, mais ils veulent un changement de système de gérance des réserves des retraites et proposent de les investir dans le logement social. De plus, ils revendiquent une nouvelle structure de décision plus transparente et plus démocratique – en ce moment, l’argent du salariat est géré par exactement six personnes – ainsi qu’une abolition de la loi de 2004, qui a instauré la spéculation.

En ce qui concerne les conséquences de cette affaire, déi Lénk préfèrent attendre la réponse à leur question parlementaire, mais se disent d’ores et déjà prêts à réagir au pénal, comme au niveau politique.

Si le parquet ne se saisit pas de l’affaire par lui-même, le parti de gauche veut traîner les responsables politiques de l’affaire devant la justice. Et puis la chambre des députés devrait se préparer à quelques débats et interpellations de ministres plutôt musclés. On attend avec impatience la réponse des ministres Asselborn et Di Bartolomeo.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.