La drogue aime la crise

Mercredi dernier, le rapport annuel de l’Observatoire européen des drogues et toxicomanies (OEDT) sur l’usage des drogues en Europe est tombé. Comme chaque année, cette étude essaie de faire le point sur toutes les composantes du phénomène de la drogue en Europe. En 2010, le constat principal est que le marché de la drogue ressent lui aussi les effets de la crise. Mais au lieu d’en pâtir, il s’en porte de mieux en mieux. Et pour cause : la précarisation et la marginalisation des jeunes sont des phénomènes qui vont s’amplifier encore dans les années à venir – et avec eux l’usage de la drogue. Tandis que de l’autre côté, les politiques d’austérité – souvent dans un élan populiste – coupent dans des programmes de prévention ou de soins des toxicomanies. Ce qui laisse la sombre perspective d’un accroissement du nombre de toxicomanes moins bien soignés. En ce qui concerne l’évolution du marché en soi, pas grand-chose de nouveau, le cannabis reste en tête, suivi de la cocaïne, de l’ecstasy et des opiacés. Les nouvelles tendances sont plutôt observables dans la façon de progresser des businessmen de la drogue : par exemple, la prise en charge par le crime organisé de plantations de cannabis, une pratique jusqu’alors plutôt réservée aux consommateurs autosuffisants. Ou encore la découverte en Espagne de laboratoires d’affinage de cocaïne, un procédé qui d’habitude se faisait dans les pays d’exportation. Finalement, le marché de la drogue est et restera un marché comme un autre, sauf que celui-ci va très bien en ce moment…


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.