OLIVIER HORLAIT: La Grèce, version idyllique

« Nicostratos, le pélican », un film pour enfants avec Emir Kusturica, crée une image qui peut surprendre en ce temps de crise : La Grèce comme un lieu idyllique, presque paradisiaque.

Loin des démonstrations, l’idylle se noue entre garçon et pélican.

Le contraste avec les images d’actualité ne pourrait être plus frappant : Le film d’Olivier Horlait joue sur une petite île grecque qui n’est guère touchée par la modernité, ni le tou-risme ni l’industrie n’y ont laissé des traces. Ici, tout le monde semble se connaître : On se croise au marché du village ou bien dans le bar d’Aristote (François-Xavier Demaison). Le jeune Yannis (Thibault Le Guellec) vit seul avec son père Démosthène (Emir Kusturica) au sein de cette société harmonieuse. Pourtant, la relation entre Yannis et son père n’est pas la meilleure. Démosthène, qui est pêcheur de profession, est plein d’amertume depuis que sa femme est décédée et se dédie davantage à l’alcool qu’à son fils. Ainsi, Yannis passe la majorité de son temps en exécutant des petits boulots pour soutenir son père.

Un jour, lors d’une de ces tâches, le garçon trouve un petit oiseau qui est maltraité par son propriétaire. Il l’emmène à la maison et dès lors, l’élevage de cet oiseau, qu’il nomme Nicostratos, devient une distraction bienvenue de son quotidien monotone. Bientôt, le nouveau compagnon de Yannis va attirer l’attention à cause de la taille impressionnante qu’il développe. Au fur et à mesure, Nicostratos, qui se révèle être une rare espèce de pélican cubain, se transforme en une sorte de mascotte pour l’île entière et commence même à attirer des touristes. Malheureusement, Démosthène n’apprécie guère le nouveau passe-temps de son fils et ainsi leur relation risque de s’endurcir de plus en plus.

« Nicostratos, le pélican » s’adresse sans doute avant tout à une audience très jeune (moins de dix ans) et ne touche guère une clientèle plus âgée. Néanmoins, on peut se demander si le film va parvenir à convaincre même les plus jeunes spectateurs. Certes, il nous présente de belles images, comme la petite cabane de Démosthène avec la mer bleue en arrière-plan ou le pélican survolant les rochers de l’île. Mais ceci ne suffit pas pour remplir un long-métrage d’une heure et demi. Le scénario, inspiré d’un roman d’Eric Boisset, manque de l’intrigue nécessaire pour captiver le public tout au long du film. L’action se révèle donc plutôt prévisible. Malheureusement, l’histoire évidente n’est pas la seule faiblesse de ce film. Ainsi, l’identification avec les personnages est compliquée à cause des prestations pas tout à fait crédibles des acteurs. A part du père délabré, qui est joué de manière convaincante par Emir Kusturica, la plupart des personnages semblent plutôt fades. De plus, la voix off de Yannis, qui commente les événements en rétrospective, renforce le sentiment de distance entre personnage et spectateur.

En fin de compte, « Nicostratos le pélican » est un film pour enfants plutôt décevant, malgré les images idylliques de la Grèce qu’il nous offre. Son défaut principal est peut-être que les personnages manquent d’authenticité afin de pimenter suffisamment l’intrigue simple. De cette façon, on est confronté à un film, qui certes comprend des moments plaisants, mais qui ne sait pas convaincre en somme. Il semble donc douteux qu’il réussisse à amuser le jeune public qu’il vise.

A l’Utopia.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.