ASTI: Mémo électoral

C’est au tour de l’Asti d’intervenir dans la campagne électorale. En présentant un mémo de neuf pages destiné aux candidat-e-s, l’association rappelle un certain nombre de fondamentaux.

A celles et ceux qui reprochent à l’Association de soutien aux travailleurs immigrés (Asti) de ne prendre en compte que les intérêts des étrangers, voire de le faire au détriment des Luxembourgeois d’origine, l’association vient de présenter un document qui dément ces accusations. Intitulé « Aide mémoire pour les candidats aux élections communales », ce texte de neuf pages, présenté à la presse ce lundi, propose un certain nombre de pistes pour améliorer ce que l’Asti a pour coutume d’appeler le « vivre ensemble ». Evidemment, le volet « intégration », concernant les non-Luxembourgeois prend une part non négligeable dans le document. Mais il rappelle également un autre volet du travail de l’Asti qui est souvent oublié : le travail de quartier.

Ainsi, en plus des classiques tels que les revendications liées aux commissions consultatives d’intégration ou les pactes d’intégration communaux, le « vade mecum » électoral comprend des chapitres relatifs au logement, à la démocratie, à la transparence, à l’école ou encore à la famille. Et certaines revendications ont le mérite de se montrer pour le moins originales et iconoclastes. Ainsi l’Asti propose-t-elle la création (ou la réintroduction) d’un « écrivain public » dans les bureaux d’accueil des communes (ou au Biergerzenter) afin d’aider les personnes éprouvant des difficultés à l’écrit, à remplir les formulaires ou à rédiger des lettres.

Sous le slogan « Des pierres, pas des mots ! », l’Asti reprend un sujet qui de toute évidence s’installe sérieusement dans la campagne électorale. Certains se souviendront que l’ancien président de l’Asti, Serge Kollwelter, avait publié sur sa page Facebook des photos de maisons vides appartenant aux communes. Cette initiative personnelle avait en fait relayé une action du syndicat d’initiative des quartiers nord de la ville qui ont entre-temps reçu, selon nos informations, gain de cause. Ainsi, l’Asti revendique la construction de logements sociaux, la mise à disposition de terrains communaux sous forme de baux emphytéotiques ainsi que la mise en état de maisons vides dont la commune est propriétaire.

A propos élections : alors qu’aussi bien l’aménagement du ban de Gasperich que l’hypothétique construction du stade à Livange (voir page 3) font des vagues, le document aborde le sujet des grands projets urbanistiques. Un peu à l’image du Mouvement écologique, mais beaucoup plus condensé évidemment, l’Asti se range derrière la revendication de la planification écologique, sociale et démocratique. Dans un pays où les grands promoteurs et certains hommes d’affaires tiennent le haut du pavé dans l’aménagement de mégaprojets, l’Asti préconise « des consultations et réunions avec les résidents de la commune pour écouter les citoyens et les informer des suites données à leurs préoccupations ». On regrettera toutefois que l’Asti n’aille pas plus loin : informer et faire mine d’écouter les préoccupation citoyennes est à portée de tout édile communal. Mettre par contre en place des structures de codécision citoyennes donnerait un peu plus de substance aux revendications démocratiques.

C’est d’ailleurs la force et la faiblesse du document de l’Asti. Se voulant être un « aide-mémoire » pour les candidat-e-s, il ne peut être exhaustif. S’il a le mérite d’aborder un grand nombre de sujets, il oscille entre propositions concrètes d’une part et revendications parfois trop généralistes de l’autre. A sa décharge, il faut concéder à l’Asti un travail de pionnier dans certains domaines, dont les responsables politiques auraient pu s’inspirer depuis bien longtemps.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.