OBJECTIF PLEIN EMPLOI: Fin d’année difficile

De semaine en semaine, les plan sociaux se multiplient. Maintenant, ils touchent même l’Objectif plein emploi, réseau destiné à réinsérer les chômeurs sur le marché de l’emploi.

A quelques jours des fêtes de fin d’année, la nouvelle fut ressentie comme un choc : l’asbl Objectif plein emploi (OPE) annonçait un plan social. Un chiffre circulait alors dans la presse : des quelque 110 salarié-e-s, 35 pourraient en faire les frais. Un chiffre que l’asbl ne peut toutefois confirmer, comme nous l’a indiqué sa porte-parole Christina Schürr : « Il nous faut encore ficeler notre budget pour 2013 et il nous est encore impossible d’indiquer le nombre d’emplois menacés. Aussi ne voulons-nous pas inquiéter nos collaborateurs outre mesure. » Depuis l’affaire qui toucha Proactif, l’autre initiative – proche du LCGB – dédiée à la réinsertion de demandeurs d’emploi sur le marché du travail, un audit avait été commandé sur l’OPE et fut clôturé en octobre de cette année. Si les problèmes ne sont pas comparables, il releva un déficit de 6,5 millions d’euros, dont 4,5 millions émaneraient d’une avance de l’Etat. L’OPE interpréta alors cela comme une incitation au remboursement de cette dette, ce qui lui semble impossible.

Mais pour l’instant, rien n’est encore très clair. La structure de l’OPE est plutôt complexe : il s’agit en fait d’un réseau d’une trentaine de structures qui mènent chacune leurs propres projets de réinsertion. Et comme elles agissent le plus souvent au niveau local ou régional, elles dépendent fortement – mais pas uniquement – de la participation des communes. Or, comme tous les mois de décembre, celles-ci sont toutes en train d’adopter leur budget pour l’exercice de l’année suivante. Ce n’est qu’une fois un budget adopté par un conseil communal qu’une structure affiliée au réseau OPE peut être fixée sur son financement. L’asbl OPE doit ainsi attendre que toutes ses structures lui fassent parvenir leurs propres projets de budget avant de pouvoir finaliser le sien. Cela devrait toutefois être le cas dans les jours qui viennent car les communes sont censées entériner leur budget avant les fêtes.

« Il y a toujours eu des fluctuations au niveau des communes et cela est normal. Mais ces derniers temps, les fluctuations sont de plus en plus importantes », s’inquiète Christina Schürr. Parallèlement, elle peut témoigner d’un accroissement de demandes de chômeurs en quête d’une mesure de réinsertion.

A l’origine de ces difficultés seraient des accords tacites passés entre le ministère du travail, alors dirigé par François Biltgen, et l’asbl, assurant des subventions systématiques pour chaque nouveau projet. Toutefois, Biltgen dément ces accords. Etant donné leur caractère informel, il est difficile de savoir qui dit vrai. Il semble pourtant qu’au-delà des « problèmes de communication » initiaux, comme cela fut relayé par nos confrères, à l’origine du déficit actuel, il y en ait un autre : la question du remboursement des 4,5 millions d’euros. Contacté par le woxx, l’actuel ministre du travail, Nicolas Schmit, affirme qu’il ne compte pas demander à l’asbl de rembourser cette avance. Ce qui peut laisser entrevoir un bol d’air supplémentaire à l’OPE. Toutefois, il affirme que l’asbl devrait revoir ses effectifs au niveau de l’administration centrale et qu’à l’avenir, il ne se laissera plus « mettre sous pression » avec la menace d’un plan social pour accorder des avances supplémentaires. De son côté l’asbl annonce qu’elle est à la recherche d’autres sources de financement, mais qu’aucune n’est vraiment concrète à l’heure actuelle. Mais la prochaine échéance est début janvier, quand l’OPE rencontrera le ministre. Au moins, le dialogue n’est pas rompu. Personne n’aurait d’ailleurs à y gagner.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.