BANCOCRATIE: C’est pas nous !

Correctement interpréter la crise financière, démasquer les discours des lobbyistes bancaires. Voilà ce que fait Eric Toussaint dans son nouveau livre, qu’il présentera mardi prochain au Luxembourg.

Il y a ceux qui, face à la crise financière, se contentent de critiquer l’insuffisance des mesures prises depuis 2009 pour réguler la finance. Ils estiment en quelque sorte qu’il faut se débarrasser du bébé monstre de la spéculation effrénée tout en envisageant de garder l’eau du bain, à savoir les marchés financiers. Et puis il y a ceux qui voudraient renverser la baignoire, qui proposent de mettre fin une fois pour toutes aux ravages économiques, sociaux et écologiques que produisent les mécanismes à la base du capitalisme financier. Eric Toussaint, qui tiendra une conférence mardi 30 septembre à 19h au Casino syndical, fait sans aucun doute partie de ces derniers.

Engagé depuis plus de 20 ans au Comité pour l’annulation de la dette du Tiers Monde (CADTM), il a eu le temps de se familiariser avec les activités néfastes des banques du Nord dans les pays du Sud, relayées par les plans d’ajustement structurel de la Banque mondiale. Des plans basés sur l’austérité budgétaire – l’autre nom du démantèlement social -, qui ont refait leur apparition lors de la crise de l’euro, appliqués cette fois-ci à des pays du Nord. Avec les mêmes conséquences désastreuses sur les populations et l’économie, tandis que la plupart des banques privées, une fois de plus, ont tiré leur épingle du jeu. De quoi désespérer du système. Qu’on partage les vues anticapitalistes d’Eric Toussaint ou non, on peut comprendre que, à côté de ses activités dans le CADTM et Attac, il se soit aussi engagé au sein de la Quatrième Internationale (trotskyste).

Son nouveau livre, « Bancocratie », n’est d’ailleurs pas seulement destiné aux pourfendeurs les plus radicaux du capitalisme financier. Nous vivons aujourd’hui une sorte de restauration de l’ancien régime économique, nous écoutons les discours incroyablement arrogants des lobbyistes financiers en train de se décharger des conséquences de leurs erreurs, blâmant le gonflement des dettes publiques et le niveau « excessif » des salaires. Face à cela, il faut des arguments, et ils se trouvent dans ce livre. Sur le site d’Attac, Toussaint écrit que les lecteurs et lectrices y trouveront « des informations et des arguments solides qui leur permettront de se joindre au mouvement de rejet du capitalisme », mais aussi, pour un public plus large, des éléments permettant de contrer « les mensonges répandus par les grands médias, les banques et les gouvernants ».

L’intérêt que présente le livre – et la conférence – d’Eric Toussaint se confirme en jetant un coup d’oeil sur la table des matières. Au-delà des explications sur le fonctionnement des marchés financiers et les causes ainsi que le déroulement de la crise financière, on trouve des études détaillées de tel ou tel exemple typique : la banque HSBC et le blanchiment, la manipulation du taux de référence londonien Libor ou l’UBS et l’évasion fiscale. Le livre, découpé en 40 chapitres et muni d’un glossaire, peut aussi s’utiliser comme une référence. Le débat qu’a entamé sur le site d’Attac François Chesnais avec Eric Toussaint devrait aussi rassurer les sceptiques : l’économiste marxiste reproche à l’auteur d’avoir négligé les fondements théoriques, mais concède que « Bancocratie » contient « un très grand nombre d’informations précieuses ».

Eric chez les superparasites

Cela dit, mardi prochain, Toussaint séjournera dans un pays dont la prospérité est fondée sur la finance qui, à son tour, selon l’analyse marxiste, phagocyte l’économie réelle. Quel message apportera-t-il au superparasite que constitue le Luxembourg ? Le résumé des mesures à prendre qu’il a dressé sur le site d’Attac inclut des propositions comme « Mettre fin au secret bancaire », « Interdire les marchés financiers de gré à gré » (comme ceux gérés par Clearstream) et « Interdire les transactions avec les paradis fiscaux ». De quoi signer l’arrêt de mort du Luxembourg en tant qu’entité économique. Y aura-t-il un banquier dans la salle ?


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.