Adem : refaire du nouveau avec de l’ancien

(da) – À l’Adem, l’ancienne directrice redevient directrice, la nouvelle, directrice adjointe. C’est un arrêt de la Cour administrative du 5 mai qui sème le désordre au sein de l’Agence pour le développement de l’emploi. L’ancienne directrice, Mariette Scholtus, avait été évincée en mars 2013 par le ministre du Travail et de l’Emploi Nicolas Schmit. En cause, les nombreux dysfonctionnements au sein de l’Adem. Après une période intermédiaire, pendant laquelle Géry Meyers avait pris les rênes, c’est à Isabelle Schlesser qu’on avait confié le poste de directrice après seulement quelques mois en tant que directrice adjointe. Mais voilà que l’arrêt du 5 mai vient tout bousculer : la procédure n’aurait pas été respectée en ce qui concerne la mutation forcée de Scholtus et on ne lui aurait pas confié un poste équivalent à l’ancien – ce qu’on pourrait qualifier de « sanction disciplinaire cachée ». Le ministre Schmit a avoué devant la Chambre que ce ne serait que par une question parlementaire du député CSV Marc Spautz qu’il aurait eu vent de cette décision. Bien sûr, l’arrêt serait à respecter, a-t-il affirmé. Le plus important, a-t-il cependant continué, ce seraient les chômeurs.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.