Amnesty Luxembourg : le CA se défend

La semaine dernière, Stan Brabant était revenu dans nos colonnes sur les coulisses de son limogeage du poste de directeur d’Amnesty International Luxembourg. Il évoquait notamment des tensions apparues dans le contexte du Mediepräis 2017, quand une membre du conseil d’administration s’était retrouvée sur la liste des candidats. Contacté par le woxx, David Pereira, président du CA, rappelle que l’épisode « a été pris très au sérieux par toutes les personnes concernées et le jury a été informé lors de la réunion de décision ». (Ayant nous-même fait partie du jury en question, nous confirmons cette déclaration.) Comme « le jury a ensuite communiqué que cette question n’est pas intervenue dans sa décision, il a été estimé que cette situation était résolue sous condition que le règlement du Mediepräis soit renforcé pour l’édition suivante, ce qui a été fait », rappelle par ailleurs David Pereira, qui se veut clair : « Aucun des membres du conseil d’administration (dont le président), n’a été impliqué dans le processus d’élection des candidates au Mediepräis 2017 ».


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.