Festival: H2Esch

Prévue initialement le 4 mai, la Nuit de la culture à Esch aura donc lieu ce weekend – le thème de l’eau prévaut toujours dans une programmation ambitieuse, qui se veut aussi un peu la vitrine de l’année culturelle à venir.

Attention à ne pas en sortir les tympans bouchés : Michel Redolfi donnera un concert sous l’eau à la piscine d’Esch. (Photo : P. Mura)

Enfin assez d’eau a coulé dans le canal de l’Alzette pour que la ville puisse fêter sa Nuit de la culture sans risquer de commettre un crime de lèse-majesté. Programmée pour le 4 mai, la ville avait en un temps record – que certain-e-s ont trouvé suspect – reporté les festivités pour ne pas entrer en conflit avec le deuil national pour le grand-duc Jean, décédé le 23 avril.

Ce qui n’empêche pas une programmation d’autant plus ambitieuse axée sur le thème de l’eau. Car même si l’Alzette est canalisée, Esch est et reste une ville d’eau.

Sur pas moins de 30 emplacements, la fête est prévue pour durer plus de 12 heures : de 16h à 7h12 (lever du soleil) le jour d’après. Et tout le monde participe, les institutions culturelles comme le théâtre de la ville, la Kulturfabrik, le Musée de la Résistance (mais pas le ciné Ariston pourtant), des privés comme la librairie Diderich, le café Pitcher, le restaurant Acacia et le Vinyl Harvest, ou encore des lieux publics connus et moins connus – quel-le Eschois-e lisant ces lignes saurait dire spontanément ou se trouve la place Grobirchen ?

La plus grande partie des réjouissances se déroulera entre 16h et 20h, dans la partie du programme intitulée « Parcours aquatique ». À travers toute la ville, des installations, de petits concerts, des interventions artistiques, des vidéos, des cirques et des conteurs écloront, toutes et tous lié-e-s par le thème de l’eau. Mieux vaut dès lors consulter in extenso le programme si l’on ne veut pas rater l’une ou l’autre performance – ou choisir l’approche inverse et se prélasser lors de flâneries pleines de découvertes. On pourra ainsi écouter des histoires de Mélusines au Pitcher (et elles ne nagent pas dans la bière, mais dans les égouts !) ou redécouvrir le temps pas si lointain où Esch-sur-Alzette faisait la doublure de Venise pour des coulisses de films. Sinon, il restera la possibilité de faire un tour dans une baignoire tirée par une Vespa dans le parc Laval. Bref, les possibilités sont illimitées ou presque.

Un premier point d’orgue sera la parade sous-marine, qui partira à 20h de la place de la Résistance. Organisée par plusieurs compagnies de théâtre internationales, en collaboration avec Greenpeace et l’Amitié Côte d’Ivoire-Luxembourg, elle sera composée de figures aquatiques et fantastiques jouées par des enfants de l’école de la ville.

Après que ces derniers seront mis au repos, place aux choses plus sérieuses. Dès 21h commencera la partie « Spectacle de brume – banquet » au parc Laval et au jardin communautaire de Transition Minett, situé juste en face dans la rue Large. Vous pourrez littéralement plonger dans un bain scandinave (n’oubliez pas le maillot ni la réservation) et vous immerger dans une atmosphère de brumes et de sons magiques créée par Edwin van der Heide. Dans le jardin des adeptes de la transition, une installation « aqua-coustique » de Mireille Dondelinger attendra les nageuses et nageurs.

Finalement, l’action se déplacera au parking Saint-Joseph, où à partir de 22h30 et jusqu’à 7h12 la fête sera garantie – attention à ne pas réveiller les mort-e-s, le cimetière n’est pas loin. Du bal musette au set électronique avec vidéos, il y en aura pour presque tous les goûts et couleurs. Avec, en plus, croissants et café gratuits pour les survivant-e-s de la nuit. Bref, pour une fois que ça ne tombe pas à l’eau, autant en profiter.

Plus d’informations :
 www.nuitdelaculture.lu

Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.