Film Fund : Tout va bien, on vous dit !

Une conférence de presse pour présenter le bilan et l’audit – et surtout pour calmer les vagues autour des subventions à l’industrie cinématographique, c’était le spectacle donné lundi dernier par le premier ministre et les responsables du fonds.

(©woxx)

Saint Xavier, martyr des médias, priez pour nous ! On aurait presque eu envie de sortir en courant de la salle de presse du bâtiment Saint-Augustin pour vite aller allumer un cierge dans la cathédrale avoisinante pour notre vaillant premier ministre, chargé du Fonds de soutien à la production audiovisuelle, le Film Fund. « Cette conférence de presse n’a pas été hâtive », a-t-il rassuré dès le début, avant de confesser qu’il soutenait le secteur à cent pour cent. « La culture en ces temps rudes est une des plus grandes valeurs dont nous disposons, et le cinéma appartient au domaine de la culture. Et à celles et ceux qui affirment que le cinéma coûte énormément, je ne cesse de répéter que l’argent qu’on investit dans la culture n’est jamais perdu – que c’est un investissement dans notre société, impossible à monnayer. »

Nous voilà donc dans le bain : les mauvais médias, comme RTL qui avait déterré le fameux audit du Film Fund effectué par Value Associates (dont le fondateur Manuel Baldauff était aussi de la partie), font le jeu des populistes ennemis de la culture. Mais heureusement que Xavier Bettel est là pour continuer à investir dans ce vaillant secteur. Un storytelling qui ne tient pourtant pas la route : l’audit en question avait fait état de plusieurs mauvaises pratiques, avait nommé des conflits d’intérêts et mettait en question le fonctionnement du fonds même. Et ce sont ces points-là qui avaient été repris dans les médias.

Pour Bettel, ce sont quand même les aspects positifs qui priment. Et avant tout le fait que ledit audit était positif par rapport à la progression du budget, qui en effet passera de 37 millions à 41 millions d’euros l’année prochaine, faisant du Film Fund l’acteur culturel le mieux doté du pays. Concernant l’audit encore, la présidente du conseil d’administration du fonds, Michèle Bram, a constaté que plusieurs éléments avaient été cités « hors contexte » par les médias et que finalement « rien de gravissime » n’avait été découvert.

Rien de gravissime

Si certaines recommandations et améliorations ont été étayées en conférence de presse, d’autres restent plus mystérieuses. Comment associer le facteur bling-bling de Cannes ou le prestige de coopérer avec la chaîne Arte à l’idée de ne plus financer des « films pour le tiroir » ? Ces derniers, définis par le fait que leurs budgets comprennent déjà la marge incompressible que le producteur veut empocher, peu importe le succès du film, seraient à éviter à l’avenir. Déjà que les producteurs et productrices apprécieront peu d’être désignés comme des rapaces, la façon dont le comité de sélection peut connaître d’avance le succès d’un film reste énigmatique. Ajoutez-y les injonctions de Bettel, qui a répété plusieurs fois qu’il ne s’agissait pas de faire de l’argent avec le secteur, mais que « sans le financement, aucun film luxembourgeois ne serait produit », et l’enfumage est parfait.

Mais au moins, une réserve dotée de l’argent que certaines productions doivent rendre pour ne pas avoir rempli toutes les conditions sera constituée et la communication avec les sociétés de production améliorée (surtout en cas de refus), tout comme celle avec l’extérieur, pour que le public puisse se faire une meilleure image de ce que représente le secteur.

De bonnes idées, mais il reste à voir si ce coup de peinture a suffi pour ramener le calme.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.