Fred Vargas : Temps glaciaires

1381kultur_kuerz_vargasOui, Fred Vargas écrit de la littérature de gare. Mais pas n’importe laquelle, puisque le Vargas de l’année est attendu par ses aficionados comme le nouveau millésime de Woody Allen par les cinéphiles. Et il faut dire que dans « Temps glaciaires », l’auteure déploie sur 500 pages à nouveau tout son talent : une intrigue loufoque, totalement décalée et jonchée de faux suicides, un club extraordinaire et exclusif de fans de Robespierre qui rejouent la Révolution une fois par semaine et une île islandaise qui ne cesse de refaire surface. Face à cet embrouillamini, le commissaire Adamsberg, doux rêveur terriblement efficace, et les lieutenants de sa brigade parisienne restent longtemps bouche bée. Mais Vargas ne serait pas Vargas si elle ne savait prendre ses lecteurs par la main pour les guider à travers les dédales de ce labyrinthe criminalistique qu’elle a construit d’une main de maître. Une bonne lecture de plage, de train ou de n’importe quel lieu de vacances.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.