Le Luxembourg encore dans le viseur

Même s’il ne figure pas sur la liste noire des paradis fiscaux proposée par le Conseil européen, qui lors de sa parution en décembre 2017 avait été largement critiquée, même par le commissaire Pierre Moscovici, le grand-duché n’est pas sorti de l’auberge. Lors de la publication des rapports dans le cadre du Semestre européen, pas moins de sept pays sont accusés de « politique fiscale agressive ». Les gagnants sont la Belgique, Chypre, la Hongrie, l’Irlande, le Luxembourg, Malte et les Pays-Bas. Ces rapports provenant de la Commission européenne, on peut supposer qu’ils sont aussi une sorte de correction de tir par rapport à la liste issue du Conseil. Une étude publiée en même temps par la Commission démontre également la vulnérabilité de certains pays – en particulier le Luxembourg – à une fiscalité agressive. La Commission va décider en avril si elle émettra des recommandations spéciales contre le dumping fiscal à l’égard de ces sept pays.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.