Musique classique : Cocorico !

Comme à son habitude, alors que les saisons régulières sont déjà terminées, le woxx explore les concerts estivaux qui peuvent combler les mélomanes. Direction Vianden donc, où se produira ce dimanche le Trio d’anges de Luxembourg.

Le trio est composé de Trudpert Schelb (clarinette), Eulàlia Reverté i Casas (basson) et Hubert Strauss (hautbois). (Photo : Trio d’anges de Luxeébourg)

Le café Ancien Cinéma de Vianden est un de ces lieux culturels qui bouillonnent de représentations toute l’année, entre projections de films (ancienne affectation oblige), expositions ou concerts. Si les œuvres accrochées aux murs y sont souvent sous le signe des pays de l’Est, c’est évidemment à un concert intitulé « Vive la France ! » que convie l’établissement ce dimanche 14 juillet. Plus exactement, à un « menu varié de musiques françaises » servi par le Trio d’anges de Luxembourg. Trio d’anges ? Oui, car les membres de la formation, fonctionnaires des institutions européennes, sont certes francophiles, mais pas français. Les anches de la clarinette, du hautbois et du basson deviennent donc des anges par la grâce de l’accent. Gageons que Victor Hugo, illustre hôte de la petite commune ardennaise, aurait apprécié la poésie de ce glissement sémantique.

Invité régulier des événements du personnel de la Banque européenne d’investissement (BEI) et d’autres institutions au Kirchberg, le trio a donné son premier concert public en octobre, à l’Ancien Cinéma déjà. Une soixantaine de personnes s’étaient déplacées pour écouter un mélange varié d’œuvres allant du baroque au contemporain. Mais ce dimanche, c’est un programme tout à fait différent et de circonstance qui sera proposé. Au menu : un apéritif rossinien, une entrée consacrée à Georges Auric, un sorbet écrit par Georges Bizet, un plat roboratif de Jean Françaix, un dessert de Jacques Leclair ou un café gourmand composé de pièces du répertoire de la grande Édith Piaf. Une célébration de la musique française à la fois classique, moderne et populaire.

Dans ce programme, l’équilibre est le maître mot. Certains mets, pardon, certaines pièces ont été composées pour les instruments du trio, comme celles d’Auric, de Françaix ou l’amusante et espiègle « Petite pâtisserie » de Leclair. Afin de ne pas provoquer l’indigestion du public par trop d’œuvres « modernes », d’autres ont été arrangées soit par la bassoniste, soit par le clarinettiste. Elles permettent d’offrir des morceaux plus connus, comme des respirations. Le fameux « Duo des fleurs » de Delibes, issu de l’opéra « Lakmé », en est un exemple – même si vous ne pouvez le fredonner, vous l’avez sûrement déjà entendu -, mais ce sont les chansons d’Édith Piaf qui donneront la couleur typiquement hexagonale et populaire à cet après-midi musical. Citons-en d’ailleurs les compositeurs, éclipsés par la gloire de l’interprète : Louigy pour « La vie en rose », Norbert Glanzberg pour « Mon manège à moi » et Hubert Giraud pour « Sous le ciel de Paris ». Faire revivre ces chansons légendaires avec un trio d’anches, voilà un défi intéressant qui sera sans nul doute relevé haut la main.

Ce concert est donc l’occasion de commencer ou prolonger l’été en musique avec un trio sympathique, qui travaille d’ores et déjà à l’élargissement de son répertoire pour la prochaine apparition en public. Pour celles et ceux qui ne pourraient se rendre à Vianden, ce sera le 20 octobre au centre culturel Altrimenti. Avec aussi, c’est promis, quelques reprises qui auront déjà enchanté spectatrices et spectateurs lors des représentations précédentes. Normal, pour des anges, non ?

À l’Ancien Cinéma de Vianden, 
ce dimanche 14 juillet.

Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.