Réfugiés : Du provisoire durable ?

Les plans pour la future structure d’accueil pour réfugiés à Esch, sur le quai Neudorf ont enfin été présentés cette semaine. La mairie, avec l’appui du gouvernement, projette d’exploiter le site durablement.

(Photo : woxx)

(Photo : woxx)

Presque un an après la première réunion publique, le projet d’une structure d’accueil pour demandeurs de protection internationale à Esch se concrétise enfin. Pour la bourgmestre Vera Spautz – soutenue pour l’occasion par le ministre de l’Intérieur et ancien camarade de l’aile gauche du LSAP Dan Kersch, ainsi que par Daniel Reiffers, le directeur régional de la police grand-ducale -, cela ne veut pas dire que ses services ont chômé pendant cette période : « Nous avons eu beaucoup d’entretiens avec le gouvernement, mais aussi avec la communauté locale, notamment l’association du quartier Neudorf et l’initiative citoyenne qui s’était créée », déclare-t-elle devant une salle beaucoup moins peuplée que lors de la première présentation. On y recense majoritairement des habitants du quartier.

Et en effet, depuis un an, les plans de la mairie et du gouvernement ont beaucoup changé : au lieu d’accueillir 300 personnes, la nouvelle structure n’en accueillera que 150. Et à en croire les responsables, la priorité est donnée aux familles. Il est vrai que depuis toujours la « métropole du fer » accueille des célibataires dans son autre structure sise au centre d’Esch – une telle mesure n’est donc pas seulement non discriminatoire, mais logique.

C’est pourquoi l’ébauche présentée par le bureau d’architectes ce soir-là inclut entre autres une aire de jeux pour enfants. D’une surface d’un peu moins de 4.000 mètres carrés, la structure sera faite de containers modulables et s’étendra sur deux bâtiments à trois étages. Il y aura du gardiennage privé, cependant « ce n’est pas pour enfermer les gens, mais pour leur propre sécurité. Il ne sera question que de vérifier qui entre sur le terrain » est un mantra répété tout au long de la soirée.

La moitié de Diekirch

La structure eschoise sera donc comparable à celles qu’on trouve dans d’autres communes du pays, comme Junglinster, Mamer ou Marnach, et aura une taille qui représente la moitié de la structure déjà en place à Diekirch. Elle ne contiendra pas de cuisine, ce qui est tout de même problématique et a déjà fait l’objet de nombreuses plaintes chez les demandeurs de protection internationale, voire provoqué des conflits, comme récemment au Kirchberg. À la question de la justification de cette absence, on répond qu’il s’agit d’une exigence de l’Olai.

Par contre, comme Esch ne fait pas les choses comme les autres, le projet de la structure d’accueil est en fait un projet double. Vu que les containers ne sont que provisoires – ils ont une durée de vie de cinq à dix ans maximum -, la mairie projette, avec le Fonds du Logement qui est le propriétaire du terrain, d’investir ultérieurement dans le logement social.

Une idée qui mise aussi sur le fait que le marché du logement ne va pas être mieux régulé à l’avenir, ce qui fait que beaucoup de demandeurs de protection internationale éprouvent de réelles difficultés à se loger, une fois qu’ils ont obtenu leur statut. Mais cela veut dire aussi que les autorités croient que l’afflux de réfugiés va un jour tarir…

Certes, ces logements ne seront pas uniquement réservés aux ex-réfugiés, mais seront disponibles pour tout le monde sur la très longue liste d’attente. Reste juste à voir si ce projet voit réellement le jour – dans cinq ou dix ans, les responsables politiques ne seront pas les mêmes. Et beaucoup de projets envisagés par la ville d’Esch – comme l’installation d’une « Fixerstuff » ou la création de logements étudiants – ne sont toujours pas réalisés. Il y a donc de quoi être sceptique pour cette bonne idée.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.