Mudam : la communication est banquée

Après le départ abrupt de José da Costa, que le woxx avait révélé, le Mudam se montre plus loquace sur son remplaçant, Yves Hoffmann, qui réunit le meilleur de l’art contemporain et… de la place financière.

Début mai cette année, le Mudam licenciait José da Costa après même pas une année de service (il avait été engagé en août 2018). Et le conseil d’administration n’a apparemment pas traîné des pieds pour trouver un remplaçant. Après avoir épluché 90 candidatures, le choix s’est porté sur Yves Hoffmann. À compter du 2 septembre il est chef de département et responsable « des services mécénat & partenariats, communication, presse et édition » et « assurera l’élaboration et le pilotage de la stratégie globale de communication » du musée, comme le précise le communiqué envoyé à la presse. mehr lesen / lire plus

Photographie : Pellicules sensibles et sociales

Le Mois européen de la photographie devrait toucher à sa fin, mais nombre d’institutions culturelles et de galeries ont eu la bonne idée de le prolonger. C’est le cas du Mudam, qui propose deux expositions de clichés réussies à voir encore tout l’été.

« Rally to Protest UPMC East, July 2 2012 », 2012 (Photo : LaToya Ruby Frazier and Gavin Brown’s enterprise, New York/Rome)

Fidèle à son cycle de présentations régulières de la collection d’œuvres acquises depuis sa création, le Mudam a concocté « Figures sensibles ». L’exposition, issue du fonds photographique de l’institution, aborde « la question de la représentation et des effets de l’image sur notre approche du réel ». mehr lesen / lire plus

Mudam : José da Costa licencié

Le nouveau responsable du département développement et engagement du musée d’art contemporain n’aura pas fait long feu – son départ nous a été confirmé par plusieurs sources.

(© Mudam)

Engagé le 13 août 2018, l’ancien du Paperjam Business Club, de la Loterie nationale, promoteur immobilier et préservateur de patrimoine architectural à Kyôto n’est donc plus à son poste – comme plusieurs sources internes nous l’ont confirmé aujourd’hui.

Celui qui a pris le poste de l’ancienne directrice de la communication, Isabelle Piton (qui elle-même avait été licenciée par le conseil d’administration après le départ d’Enrico Lunghi suivant le scandale qui avait fait de fortes vagues dans la scène culturelle et au-delà) a pendant les mois qu’il occupait le poste contribué au nouveau logo et à la nouvelle charte graphique du Mudam. mehr lesen / lire plus

Mudam : Après la libéralisation, la commercialisation

On savait le projet dans les starting-blocks depuis la fin de l’année dernière, le voilà devenu réalité : pour « Fresh Windows » le musée d’art moderne s’associe à l’Union Commerciale de la Ville de Luxembourg.

(©mudam)

Faire du Mudam un musée pour toutes et tous, attirer un public différent et peu enclin à explorer les questionnements que nous pose l’art contemporain est une noble idée et en même temps une affaire délicate. Et décidément, le Mudam n’a pas toujours une main heureuse.

Il y eût d’abord le mini-scandale concernant la colonne publicitaire exposée à l’aéroport du Findel et son inscription « Open to Art Haters » autour du nouveau – et insipide – logo du musée. mehr lesen / lire plus

Rétrospective : Un prophète rentre au pays

Que ce soit au Mudam, aux Rotondes, au Cercle Cité ou en d’autres endroits de la capitale, la rétrospective Bert Theis correspond à l’œuvre de l’artiste : protéiforme, stimulante et pleine de défis.

Photo : Mariette Schiltz

Aussi belle soit-elle, l’exposition de Bert Theis au Mudam présente aussi un certain décalage : d’un côté, le musée d’art moderne, devenu un haut lieu élitaire que les happy few adorent privatiser pour leur entre-soi exclusif ; de l’autre, l’œuvre d’un artiste pour qui l’engagement était bien plus qu’un accessoire artistique, mais le moteur de toute sa créativité.

Né en 1952 à Luxembourg-ville, Theis se révolte dès son adolescence contre l’autorité du système scolaire et contre le système tout court. mehr lesen / lire plus

Affaire Lunghi : trois inculpations

Dans l’affaire qui avait poussé l’ex-directeur du Mudam à quitter son poste, une plainte contre X avait été déposée. La justice vient de prononcer les premières inculpations.

(© Wikipédia)

Décidément, pour le conseil d’administration et la direction du Mudam, cette année 2019 commence plutôt mal. Même pas une semaine après que le woxx a révélé la lettre d’un lanceur d’alerte au sein de l’équipe du musée, accusant la nouvelle direction de maltraiter le personnel et de pratiquer une politique d’embauche pour le moins curieuse, c’est une autre affaire qui connaît un rebondissement.

L’affaire dite « Lunghi » – ou « Lunghi/RTL/Bettel » comme l’avait décrite Catherine Gaeng, la compagne de l’ex-directeur, dans son livre sur le feuilleton médiatico-juridique qui avait suivi le reportage truqué diffusé par RTL et le magazine « Den Nol op de Kapp » – a eu à l’époque des conséquences multiples. mehr lesen / lire plus

Révolte au Mudam ?

Le woxx vient d’obtenir une lettre ouverte qui, selon tous les indices, provient directement du musée. Celle-ci confirme l’agacement général du personnel face à la direction.

www.christian-aschman.com (© polissky)

Que le personnel du Mudam a les nerfs en vrac n’est pas une nouvelle. Quiconque a prêté oreille aux bruits de couloirs ces derniers mois a pu entendre que les arrêts maladie, les démissions et les départs en retraite anticipée se sont multipliés.

Cette mauvaise atmosphère semble se confirmer dans une lettre adressée « À la direction, au responsable des ressources humaines et à la délégation du personnel » que le woxx reproduit ici dans son intégralité. mehr lesen / lire plus

Le Mudam recrute un « Head of Artistic Programmes and Content »

Non annoncée sur le site officiel du Musée d’art moderne grand-duc Jean, cette création de poste a de quoi interroger.

(© screenshot e-flux.com)

C’est sur le site « e-flux » qui se dit plateforme de publications, de curateurs et d’entreprises, archive et projet artistique, crée en 1998, qu’a paru l’annonce de la création d’un nouveau poste – jusqu’ici inconnu à l’organigramme. Ce qui est curieux, vu que les autres recrutements (trois postes de technicien-ne-s en ce moment) passent tous par le site du Mudam. Il paraît donc qu’il est prévu de privilégier une personne au profil international au lieu de se rabattre sur le marché de l’emploi national. mehr lesen / lire plus

Politique culturelle : Lunghi se lâche

Longtemps silencieux après son limogeage honteux de la direction du Mudam, Enrico Lunghi, dans une contribution à un symposium, révèle ce qu’il pense profondément de l’évolution de la politique culturelle luxembourgeoise.

La grande rétrospective Wim Delvoye – une des dernières grandes expositions organisées sous l’ère Lunghi (© Wim_Delvoye)

Il y a d’abord eu Catherine Gaeng, la compagne d’Enrico Lunghi, qui s’était lâchée dans un livre incendiaire contre les agissements et les manipulations médiatico-politiques qui avaient chassé le directeur du Mudam – trop rebelle aux yeux du conseil d’administration. Un livre qui avait fait des vagues dans la scène culturelle, sans pourtant faire changer le cap de la politique menée par Xavier Bettel. mehr lesen / lire plus

Mudam : triés sur le volet

Hier mardi a eu lieu un déjeuner de presse au Musée d’art moderne Grand-Duc Jean, afin de permettre à la nouvelle directrice de faire connaissance avec la presse locale. Le woxx – entre autres – n’était pas invité.

(© Rémi Villaggi)

C’est par des collègues que nous avons appris la nouvelle : Suzanne Cotter, la successeure d’Enrico Lunghi à la tête du Mudam, a invité quelques représentant-e-s de la presse locale pour faire connaissance dans un cadre plus intime. Sauf que cette invitation ne valait pas pour tous les médias. À côté du woxx, le Quotidien et reporter.lu n’ont pas fait partie des « happy few ». mehr lesen / lire plus

Mudam : Marche arrière

Les remous continuent au Musée d’art moderne grand-duc Jean : selon un tweet de source crédible, le musée démentirait le départ du curateur en chef.

(© Hamilton Finlay)

Que ce soit lié à la réunion de crise du conseil d’administration du Mudam qui s’est tenue ce weekend ou non, le job du curateur en chef Clément Minighetti semble être pour le moment sécurisé. C’est ce que confirme sur Twitter la freelance de reporter.lu et ancienne rédactrice culturelle du Wort Marie-Laure Rolland. Le musée parlerait donc d’une « malheureuse rumeur » relayée par plusieurs médias sans vérification…

Reste la question : comment peut-on vérifier une information quand l’administration fait la muette et refuse tout commentaire pendant une semaine entière ? mehr lesen / lire plus

Mudam : Silences assourdissants

Les polémiques autour du Musée d’Art Moderne n’ont fait qu’enfler cette semaine – et le silence de la direction et du conseil d’administration n’aide pas à ramener le calme.

(©Studio Wim Delvoye)

Le seul à lever sa voix dans l’affaire de la chapelle Wim Delvoye, c’est l’artiste lui-même, qui a poussé un grand coup de gueule dans le Quotidien et dans Paperjam au sujet du démontage prévu de son œuvre, fin mai. Une nouvelle que Delvoye aurait eue par voie de presse. Et décidément, selon l’intéressé, ni la directrice artistique du Mudam, Suzanne Cotter, ni le vice-président du conseil d’administration Philippe Dupont, pas plus que le premier ministre Xavier Bettel n’auraient été très loquaces autour du sujet. mehr lesen / lire plus

Mudam : un curateur sur la touche ?

Selon des informations obtenues par le woxx, le Mudam s’apprêterait à se séparer de son curateur en chef – après dix ans de bons et loyaux services.

(© Mudam 2009)

Après l’annonce du démantèlement de la chapelle Wim Delvoye au premier étage du Mudam (créée pour le musée en 2006), qui devrait avoir lieu au mois de mai – et sur lequel le Musée d’art moderne n’a pas encore communiqué, une autre nouvelle risque d’assombrir l’horizon au Kirchberg. D’après une source proche du dossier, la direction, avec l’appui du conseil d’administration, s’apprêterait à se séparer de Clément Minighetti, l’actuel responsable des départements artistique et technique et curateur en chef – cela après plus de dix années de service. mehr lesen / lire plus

Mudam : Madame Cotter, du branding et un fantôme

Ce vendredi matin, sous les fenêtres embuées du hall du Mudam Café, Laurent Loschetter proclamait donc ce que le pays savait de toute façon : Suzanne Cotter sera la nouvelle directrice.

On pourrait presque croire que la radio 100,7 a un nouveau service : celui de la fuite de nominations un jour avant la proclamation officielle. Après Stéphane Pallage comme nouveau recteur de l’université, le service public a annoncé le nom de Suzanne Cotter comme nouvelle directrice du Mudam.

Selon les dires de Loschetter – qui dans une première partie de la conférence de presse affrontait seul les journalistes – l’affaire aurait été vite conclue : « Parmi les trois candidatures retenues sur une shortlist, le comité de sélection avait dès le début une nette préférence pour Suzanne Cotter », a-t-il expliqué. mehr lesen / lire plus

L’honneur perdu d’Enrico Lunghi

La démission du directeur du Mudam ne sera pas le dernier rebondissement dans ce feuilleton désolant et provincial qui met face à face deux approches de la notion de culture opposées.

983lunghi_itwIls l’auront eu par l’usure. Si l’affaire « Lunghi contre Schram » était la – grosse – goutte qui a fait déborder le vase, celui-ci était déjà bien rempli depuis longtemps. Si on voulait établir le commencement des déboires d’Enrico Lunghi avec certains tenants de la scène culturelle et politique du pays, l’année 2001 pourrait constituer une date charnière. Pour l’exposition conjointe entre le Casino et le musée d’Histoire de la Ville de Luxembourg « Luxembourg, les Luxembourgeois », le Casino décide d’exposer la sculpture « Lady Rosa of Luxembourg », de l’artiste croate Sanja Ivekovic. mehr lesen / lire plus