KYOTO: Auto-Matismen

Über die Hälfte der in Luxemburg produzierten Treibhausgase stammen aus dem Verkehr. Das wird auch nach der Veröffentlichung des ersten Kyoto-Aktionsplans lange so bleiben.

Der Berg kreißte und gebar eine Maus. Zwar räumte der Premierminister Luxemburgs Kyoto-Verpflichtungen einen relativ großen Platz während seiner Rede zur Lage der Nation ein, doch kann das nicht darüber hinwegtäuschen, dass Luxemburg in Sachen Klimaschutz nicht vorankommt. 12,8 Millionen Tonnen CO2 und andere Treibhausgase hat Luxemburg 2004 ausgestoßen, das war erstmals mehr als 1990, dem Kyoto-Referenzjahr. Das Einsparungsziel von 28 Prozent, das 2010 erreicht werden soll, ist in weite Ferne gerückt. Dabei hatte Luxemburg bereits 1998, als die damalige Arbed auf Elektrostahlwerke umgestellt hatte, mit 8,51 Millionen Tonnen das Ziel ohne viel eigenes Zutun erreicht. mehr lesen / lire plus

ETAT DE LA NATION: Quand le budget va, tout va

Les salariés sont les grands perdants du match tripartite. Les patrons ne sont pas convaincus pour autant des résultats. Et l’optimisme du gouvernement risque de faire long feu.

Ceci n’est pas un démantèlement social. Ben Fayot à la tribune de la Chambre. (photo: RK)

Ben Fayot se veut rassurant: „Il ne s’agit pas d’un démantèlement social. Les prestations sont juste réaccordées aux possibilités du budget de l’Etat.“ Le président du groupe LSAP à la Chambre, deuxième orateur à intervenir après la déclaration sur l’état de la nation, tente ainsi de justifier le soutien sans faille des socialistes aux choix politiques du gouvernement. mehr lesen / lire plus

INTERMITTENT-E-S: Le bout du rouleau?

L’industrie luxembourgeoise du cinéma sombrerait dans une crise, en tout cas c’est ce qui se dit dans les milieux. Qu’en est-il sur le terrain?

Fleuron national ou machine à précarité? L’industrie cinématographique fait rêver les communicants, tandis que pour les intermittents, le rêve peut aussi devenir un cauchemar.

Etre la sécrétaire particulière de Demi Moore doit être un job qui paie bien. Du moins dans la réalité. En ce qui concerne le domaine de la fiction, les différences sont palpables.

Claire Thill est une jeune actrice, et lorsque la boîte de production lui a proposé le rôle de la sécrétaire de Demi Moore dans son dernier film tourné au Luxembourg, dans le cadre d’une de ces co-productions dont notre industrie cinématographique nationale est si friande, elle n’a pas hésité une seule seconde. mehr lesen / lire plus

CINEMA: L’hydre à quatre têtes

Romanzo Criminale est une grande saga italienne, pleine de violence, d’amour et de haine. En même temps, le film tente d’expliquer la situation actuelle sur la Péninsule.

Ils vont se revoir plus d’une fois, avant que l’un deux ne finisse derrière les barreaux: le mafieux et le commissaire.

Impossible de résumer ce film. Tant les ramifications sont fastueuses, et les intrigues compliquées. En cela,
Romanzo Criminale correspond à cent pour cent à son sujet: la mafia, elle aussi une vraie poulpe aux interconnections inextriquables.

Mais le film de Michele Placido, qui se base sur un
roman du même nom, est bien plus qu’une mise à plat du complexe phénomène mafieux. mehr lesen / lire plus

MICHEL HAZANAVICIUS: OSS 117, le Caire nid d’espions

Hubert Bonisseur de la Bath, alias OSS 117, répond par un „merci!“ satisfait lorsqu’on lui reproche d’être „très français“. Raciste, colonialiste, macho et coureur, cet inculte est malgré lui un agent fétiche du président René Coty. Michel Hazanavicius signe avec OSS 117 une comédie hilarante, fidèle à l’humour décalé auquel „les Nuls“, dont il signait les textes, nous avaient habitué. Quant à Jean Dujardin, il est à l’image de la réalisation: impeccable. mehr lesen / lire plus

EXPOSITION CONTEMPORARY YOUTH: Spritz!

Endlich hat einer es gewagt! Jemand hat sich in der Galerie QG Salzinsel in der Kulturfabrik, das Gehirn rausgeblasen und an die Wände gespritzt. Das Resultat lässt sich durchaus sehen: Fotoserien, Installationen, Videos und Bilder. Nicht alles von guter Qualität, nicht alles überzeugt auf den ersten Blick. Wer sich die Namen der Künstler ansieht, dem wird nach einigem Rätselraten klar, dass diese nur Anagramme eines einzigen Namens sind. Max Thommes, heißt der Künstler, der das Publikum gezielt in die Irre führt. Denn schon der Titel Exposition Contemporary Youth, lässt auf alles schliessen aber nicht auf den Scherz eines narzisstischen Jungspunds. Allein die situationnistisch anmutende Idee, verschiedenste Disziplinen in einem Raum zu vereinen und vorzugeben, es handele sich um viele Künstler macht den Besuch dieser Ausstellung wert. mehr lesen / lire plus