Xavier Giannoli : Marguerite

1337tippUne succession de scènes où l’on rit (avec un brin de culpabilité) des fausses notes horripilantes d’une baronne qui se pique d’être chanteuse, ça ne suffit pas pour faire un film. Mais Xavier Giannoli sait y ajouter un liant plus subtil, qui s’impose tout au long du film pour en faire au final une belle évocation de la solitude et du manque d’amour.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.