GUS VAN SANT: Elephant

Plans-séquences, plans fixes, travellings interminables, caméra à l’épaule, personnages filmés de dos, entrecroisements temporels: avec „Elephant“, Gus Van Sant revient à une approche plus „indépendante“, donc plus expérimentale, de la grammaire cinématographique. Evidemment, les critiques de cinéma adorent ça! Reste qu’une heure – montrée dans le moindre détail – dans une vie ennuyeuse de collégien-ne-s américain-e-s ne devient pas plus intéressante, même si l’on sait que c’est la dernière.

A l’Utopia


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.