Sexualité homo – sexualité à risques ?

(da) – En août 2012, le woxx relatait une question parlementaire de la députée socialiste Claudia Dall’Agnol et du député-maire libéral d’alors Xavier Bettel au ministre de la Santé d’alors – Mars Di Bartolomeo – sur ce qu’il en était de l’exclusion d’hommes homosexuels du don de sang au Luxembourg (woxx 1174). Di Bartolomeo avait répondu à l’époque qu’il n’était pas défavorable à un changement de loi à ce sujet. Voilà qu’en ce moment se tient, à la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), un procès (affaire C-528/13) opposant un citoyen français au ministère des Affaires sociales et de la santé de son pays et à l’Etablissement français du sang à propos de l’interdiction de donner du sang pour hommes homosexuels. En effet, le citoyen en question s’est vu refuser un don de sang pour l’unique raison de son homosexualité. Ce jeudi, l’avocat général a émis ses conclusions dans l’affaire, donc sa proposition de solution, qui ne lie pas la Cour. Selon lui, le seul fait pour un homme d’avoir eu ou d’avoir des rapports sexuels avec un autre homme ne constitue pas un « comportement sexuel » qui justifierait l’exclusion permanente du don de sang. Déjà, parce qu’être homosexuel ne serait pas un « comportement sexuel » à vrai dire, puis, parce que ça représenterait une discrimination envers les hommes et les homosexuels. L’avocat général propose plutôt de savoir si une personne candidate au don de sang a un comportement sexuel « à risques » à travers un entretien personnel et non sur base de son orientation sexuelle.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.