Festival : Le meilleur ersatz possible

Remplaçant le « Food for Your Senses » traditionnel, « Capital Sounds » tente d’importer l’esprit de ce festival alternatif à Luxembourg-Ville. Une expérience qui aura peut-être une incidence sur la programmation estivale traditionnelle.

Con Amore! Wanda, la douce sensation viennoise du moment.

Con Amore! Wanda, la douce sensation viennoise du moment.

Alors que l’année passée encore, les organisateurs du « Food for Your Senses » projetaient de faire renaître leur festival sur un nouveau site – celui de Bissen n’ayant été qu’une solution temporaire et provisoire – malgré tous les efforts, ils en sont désormais « réduits » à organiser leur événement dans la capitale, faute d’avoir trouvé un site viable (woxx 1316). En fin de compte, aménager un tel festival à Luxembourg-Ville peut aussi avoir des avantages. D’un côté, la plupart du public n’a pas besoin de trop se déplacer, de l’autre côté « l’esprit Food » fera son entrée dans les murs de l’ancienne forteresse. Il ne s’agira donc pas uniquement de concerts en différents lieux, mais aussi d’expositions d’art et d’autres animations – ces choses qui rendaient les neuf éditions précédentes tellement charmantes.

En ce qui concerne les lieux, « Capital Sounds » s’étendra sur deux endroits : le « Gudde Wëllen » (ce qui n’est que logique, vu que certains des organisateurs du « Food » sont aussi les exploitants de ce « café-concert » et les Rotondes – à défaut de la Rockhal, qui selon les rumeurs aurait dû héberger le festival-ersatz entier. Donc, vendredi 24 juillet aura lieu l’introduction en matière au « Gudde Wëllen » avec les Luxembourgeois de Napoleon Gold et l’artiste électro danois Sequoia. Le jour après, le festival se déplacera aux Rotondes pour deux journées remplies de folie musicale. Ainsi, le samedi verra la venue des Luxembourgeois de Dillendub et de leur dub – comme le nom l’indique – et des sons électro de Wallace Dice, artiste solo et ancien membre de Hal Flavin. Point de vue international, la pop autrichienne aux accents doucereux de Wanda séduira autant que la pop tropicale des Anglais de Cristobal and the Sea. Pour celles et ceux qui préfèrent l’électro un peu plus abstraite : AV AV AV de Copenhague sera certainement à leur goût.

Finalement, c’est dimanche qu’auront lieu le plus de concerts. Les Luxembourgeois de Natas Loves You, dont la carrière internationale est en train de décoller, ainsi que la nouvelle incarnation de Thorunn sous le nom de When Airy Met Fairy, le shoegaze de Cyclorama et finalement Monophona – qu’on n’a plus besoin d’introduire – représenteront la scène locale. Tandis qu’à l’international, ce sera le folk indé des Mighty Oaks qui intéressera sûrement le plus le grand public – après leur hit mondial « Brother » de l’année dernière. En plus, la troupe internationale basée à Berlin devait de toute façon faire partie du « Food for Your Senses » régulier cette année. Autre grande affiche : Antimatter People avec leur mélange de rock psychédélique, de hip-hop et de musique classique. Un groupe qui plaira sûrement aux adeptes de musiques un peu plus spéciales et aux amateurs de découvertes. Plus hard encore : Batsoids, autre recrue luxembourgeoise pas encore vraiment connue, qui pratique un rock garage aux sons crades.

Sous le dossier électro, on trouvera surtout Hundreds, duo familial – frère et soeur – originaires de Hambourg, avec leurs sons graves et éthériques. Autre point d’orgue et pas des moindres : les Néerlandais Birth of Joy, dont le rock progressif les a déjà amenés à collaborer avec David Lynch.

Bref, impossible de nommer tous les groupes qui enrichiront l’horizon du public de « Capital Sounds ». Mais si on y ajoute une expo ne rassemblant pas moins de 18 artistes locaux et internationaux, on peut bel et bien proclamer que « l’esprit Food » est tout sauf moribond !

Les 24, 25, et 26 juillet au Gudde Wëllen 
et aux Rotondes.
Plus d’infos : www.ffys.eu
www.rotondes.lu

Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.