Indie-world Music : De partout

Beirut, c’est avant tout l’aventure de Zach Condon, un maniaque musical précoce pour qui l’horizon musical mainstream était définitivement trop étroit – et qui continue de sillonner le monde à la recherche de sons et musiques à intégrer dans ses chansons.

Un grand voyageur dans les styles et les musiques :
Zach Condon de Beirut.

Quand Beirut a décollé vers la moitié des années 2000, c’était un phénomène marginal mais intéressant. Cette sorte de disque qu’on voit traîner chez des potes, qu’on copie par intérêt et auquel on accroche ou pas. Le destin de cette expérience menée par Zach Condon va pourtant prouver qu’il a de la suite dans les idées. mehr lesen / lire plus

Post-hardcore : Du cru

La bonne surprise du mois de juin vient des Rotondes : en programmant La dispute, elles invitent un des meilleurs groupes de post-hardcore, unique dans son genre.

Pas grand monde ne peut lui disputer sa place au panthéon du post-hardcore : La dispute. (Photo : Chew Rawhoof CC BY 2.0)

Pour aimer La dispute, il faut avoir la fibre dramatique… et romantique aussi. Un groupe qui choisit de se donner le nom d’une pièce de Marivaux sur fond d’inconstance dans l’amour et d’expériences psychologiques ayant recours à l’isolation d’enfants, ce n’est pas anodin. L’attrait pour la littérature s’explique pourtant par la personne et la personnalité du chanteur : Jordan Dreyer ne s’était jamais vu comme vocaliste en montant le groupe avec son cousin Brad Vander Lugt en 2004, à Grand Rapids dans le Michigan, mais plutôt comme écrivain et poète. mehr lesen / lire plus

Théâtre : En votre âme et conscience

C’est à une expérience théâtrale un peu particulière qu’invite le Centaure dans sa dernière création de l’année : avec « Terreur », le public devient jury le temps d’une pièce. Condamner ou acquitter ? Une plongée parfois glaçante dans les affres de la responsabilité.

La parole est à la défense : Jules Werner dans le rôle de l’avocat. (Photos : Bohumil Kostohryz)

Sur chaque siège, spectatrices et spectateurs découvrent le matériel nécessaire à la prise de notes. Puis un bulletin est distribué : à l’issue de la représentation, il faudra cocher une des deux cases et déclarer l’accusé coupable ou non coupable. mehr lesen / lire plus

Veranstaltungsreihe: Lunch Knowledge Shot 

Disneyprinzessinnen, Transidentität und Geschlechterungerechtigkeit – das Cid Fraen an Gender bietet in den nächsten Wochen ein spannendes gendertheoretisches Programm in der Mittagsstunde.

© Cid Fraen an Gender

Studium beziehungsweise Job und intellektuelles Abendprogramm unter einen Hut zu bekommen, ist nicht immer so einfach. Denjenigen, die nach feministischem und gendertheoretischem Gedankenfutter hungern, bietet das Cid Fraen an Gender deshalb in den nächsten Wochen Konferenzen in der Mittagspause an. „Lunch Knowledge Shot“ heißt das Konzept, das morgen um halb eins in den Räumlichkeiten des Cid Fraen an Gender anläuft und bis zum 17. Juli im Wochentakt weitergeführt wird. Auf einen 30-minütigen Vortrag folgt eine ebenso lange Diskussionsrunde mit dem Publikum. mehr lesen / lire plus

Rap : Riposte du Cap

Pendant toute sa carrière, le duo Die Antwoord a su maintenir l’équilibre entre créativité débordante, provocation lucrative et captation du goût des masses – un secret envié.

Ils s’en foutent de ce que vous pensez, car ils ont la réponse : Die Antwoord. (© Stefan Magdalinski)

L’emblématique duo a sûrement hanté plusieurs fois les cauchemars des parents d’élèves ayant découvert un de ses posters sur les murs de la chambre de leur gosse. Son goût poussé pour le hideux et pour les modifications corporelles est aussi extrême que sa musique est forte en volume et en rythmes déjantés.

Fondé en 2008 sur les ruines de formations de rap connues à travers l’Afrique du Sud comme MaxNormal.TV ou encore The Constructus Corporation, Die Antwoord est formé par le couple Yolandi Visser et Ninja – ils ont même un enfant ensemble, quoique apparemment ils ne forment plus une unité dans la vie privée. mehr lesen / lire plus

Théâtre : Ce n’est qu’un au revoir

Faire rire tout en proposant une réflexion critique non caricaturale sur la société est une entreprise difficile. C’est celle qu’a relevée le TOL dans sa dernière production de la saison, « Un dîner d’adieu ».

Steeve Brudey, Colette Kieffer…

« Par les auteurs du ‘Prénom’ », pouvait-on lire sur les diverses communications du TOL annonçant sa dernière création de l’année théâtrale. C’est que la pièce de Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière, adaptée sur grand écran, est un sérieux argument pour convaincre le public. Son humour aux ramifications complexes a su attirer les foules sans trop plonger dans la facilité du boulevard. mehr lesen / lire plus

Festival : Un dernier pour la route

Le Food for Your Senses (FFYS) fêtera sa dernière incarnation ce weekend – le temps de dire adieu à un festival non commercial, bâti sur le bénévolat et avec l’envie de faire les choses différemment.

La voilà enfin au Luxembourg : Kate Tempest est une des voix les plus marquantes de sa génération. (© Martin Schumann/Wikipédia)

S’il y a une chanson qui capte assez bien l’esprit du FFYS, c’est « Let There Be Rock » des Hambourgeois de Tocotronic, et surtout la phrase : « Das haben sich die Jugendlichen selbst aufgebaut ». Car le festival, qui a connu des déboires pour trouver un terrain adéquat ces dernières années, est le fruit d’un travail de la jeunesse. mehr lesen / lire plus

Musique classique : Le folklore à l’honneur

Le 23 mai prochain, le City of Birmingham Symphony Orchestra, sous la baguette de sa directrice musicale Mirga Gražinytė-Tyla, accompagnera Yuja Wang à la Philharmonie. Au programme, des œuvres inspirées par les folklores hongrois, roumain et russe.

Le CBSO et sa directrice musicale, Mirga Gražinytė-Tyla : une belle équipe depuis déjà 2016. (Photo : Ben Ealovega)

Dans le milieu parfois très conservateur de la musique classique, l’ascension des femmes cheffes d’orchestre est un phénomène bien réel qui déclenche encore petites polémiques (le chef d’orchestre letton Mariss Jansons, à la carrière internationale, a par exemple déclaré qu’elles n’étaient pas « sa tasse de thé ») et longs commentaires. mehr lesen / lire plus

Synthwave : Passeurs de musique

La ville d’Istanbul est le berceau d’une scène underground que notre imaginaire occidental a du mal à capter – la preuve avec Jakuzi.

Photo : Aylin Gungor

Quand on pense Turquie, c’est la quasi-dictature d’Erdogan, les manifestations, la destruction de la démocratie, le conflit kurde ou encore la crise des réfugié-e-s qui viennent à l’esprit. Beaucoup plus rarement, ce pays et surtout sa métropole Istanbul sont pensés comme des lieux de culture contemporaine vivants et florissants. Un des premiers à briser cette idée reçue a été le bassiste des bruitistes avant-gardistes allemands Einstürzende Neubauten, Alexander Hacke. Accompagné du réalisateur allemand d’origine turque Fatih Akin, il tourne en 2005 le documentaire « Crossing the Bridge » sur la scène musicale stambouliote. mehr lesen / lire plus

World-Musik: Die explosive Form bulgarischer Roots

Wenn am 3. Mai die junge bulgarische Gruppe Oratnitza in Luxemburg auftritt, kann man eine hochinteressante musikalische Mischung aus uralter Balkantradition und Moderne entdecken.

Die Kerntruppe von Oratnitza besteht aus Hristiyan Georgiev (Gesang, bulgarische Kaval-Flöte, Melodika, Keyboard), Georgi Marinov (Didgeridoos, Dudelsack), Petar Yordanov (Cajon, Tupan-Trommel) und Ivan Gospodinov (Gesang). Die Gruppe wurde 2009 als Quartett gegründet und hat nach 2012 und 2016 jetzt ihre dritte Platte „Alter Ethno“ (Fusion Embassy Label) herausgebracht, auf der sie wieder bulgarische Roots in eine zeitgemäße Form gebracht hat. Sie nennt das „Bulgarian Ethnobass“. Neben einigen Gastmusikern mit Beatboxing und Saxophon präsentieren sie auf der aktuellen CD auch ihre beiden neuen ständigen Bandmitglieder. mehr lesen / lire plus

Festival : Pensez printemps !

Pour sa quinzième édition, le festival Out of the Crowd ne change rien à son ambition de montrer les dernières évolutions de la musique contemporaine dans la joie et la bonne humeur.

Photo : Beak>

La bonne nouvelle en premier : l’Out of the Crowd 2019 n’est pas annulé pour cause de deuil national. Contrairement à la ville d’Esch-sur-Alzette qui vient de reporter sa Nuit de la culture à septembre (plus de détails dans notre édition online), le collectif Schalltot maintient son festival à la date prévue, ce samedi 27 avril.

La programmation est comme d’habitude concentrée sur quelques poids lourds du moment, des découvertes, ainsi que des artistes locaux qui s’harmonisent avec le reste. mehr lesen / lire plus

Indie-Psychedelica: Kraut aus dem Rübenkeller

Krautrock ist nicht tot, er riecht nur komisch – und auch ein bisschen kosmisch: Die amerikanische Band Cave belebt den vintage Musikstil auf ihre Weise.

Mehr als verdammte
Hippies: Cave.

Wo genau der Name Krautrock herkommt, daran scheiden sich die Geister. In den späten 1960ern und frühen 1970ern bezeichnete er die Musik von einer ganzen Reihe von westdeutschen Rockbands, die sich – jede auf ihre Art – vom Mainstream absetzten: Gruppen wie Can, Tangerine Dream oder Amon Düül gehören zu den noch heute bekanntesten Repräsentantinnen des Genres. Sicher ist auch, dass Kraut ironisch gemeint war und sich wohl auf die englische Bezeichnung „Krauts“ für die bösen, barbarischen Deutschen bezog, dass der Konsum von Krautrock mit dem Konsum eines gewissen anderen Krauts zusammenhängen könnte. mehr lesen / lire plus

Ces photos montrent-elles la déportation de Juifs luxembourgeois?

La question de la transmission de la Shoah sera évoquée lors d’une table ronde organisée mercredi prochain, quatre ans après la sortie du rapport Artuso.

Le woxx a retrouvé deux photos non datées vendues sur eBay en avril 2018, censées montrer…

La déportation des Juifs reste sans image au Luxembourg. Or récemment le woxx a trouvé sur internet ces photos non datées, vendues sur eBay en avril 2018. Sauf que les pages les affichant n’existent plus. Même si Google a conservé leur trace – malheureusement dans une résolution qui est loin d’être optimale et ne permet pas de visionner les photos dans leur taille originale. mehr lesen / lire plus

Indie : Nouvelle vague

En invitant The Wave Pictures, le Gudde Wëllen fait – encore une fois – preuve de son bon goût. Les Britanniques insufflent à la musique indé une authenticité rarement entendue.

Ils ne sont pas nés de la dernière vague : The Wave Pictures.

Une des spécialités des îles britanniques, à part le thé, les fish and chips et la folie sans fin du Brexit est certainement leur aptitude à faire naître des joyaux de la musique pop. Là où sur le continent elle est souvent rébarbative et ennuyeuse à force de toujours vouloir reproduire les mêmes schémas radio-compatibles, elle semble avoir trouvé chez les British la source de l’éternelle jouvence musicale. mehr lesen / lire plus

Présentation de CD : Des passerelles au féminin

Longtemps méconnue dans son propre pays, la compositrice luxembourgeoise Helen Buchholtz (1877-1953) est revenue sur le devant de la scène il y a moins de 20 ans. Un nouvel enregistrement de ses compositions sera présenté ce vendredi 5 avril à Ettelbruck.

Gerlinde Sämann (soprano) et Claude Weber (pianiste) associeront la musique de Helen Buchholtz à celle de quatre de ses consœurs contemporaines. (Photo : Severine Schweiger, Munich )

D’elle, même les spécialistes ne connaissaient encore en 1998 que le nom et quelques lieder archivés à la Bibliothèque nationale de Luxembourg. Pourtant, Helen Buchholtz, née à Esch-sur-Alzette en 1887, a composé quelque 135 œuvres désormais répertoriées – dont seules 16, il est vrai, ont été publiées de son vivant. mehr lesen / lire plus

Théâtre : L’exil en scène

Réunir une classe d’accueil et des jeunes du Burkina Faso pour une soirée de théâtre pas comme les autres, tel est le défi relevé par les ONG SOS Faim et ASTM, avec la troupe burkinabè Arcan.

Travail collectif en salle de classe avant la grande soirée ce vendredi. (Photo : ASTM)

Tout est encore calme au deuxième étage du bâtiment principal de l’abbaye de Neumünster. Des gens s’affairent à dresser des tables pour une petite trentaine de personnes, qui vont bientôt casser la croûte ensemble – sans bien (encore) se connaître. Il s’agit d’un côté de jeunes issu-e-s de la classe d’accueil du lycée technique de Bonnevoie (LTB), de l’autre de jeunes Burkinabè : ensemble, ils répètent une pièce, « Le rêve d’un monde ailleurs », plutôt composé de deux pièces d’ailleurs. mehr lesen / lire plus

Théâtre : Dandin traverse l’Atlantique

S’appuyant sur la résonance actuelle de la farce tragicomique de Molière, le Centaure propose un « George Dandin » revisité en dystopie hollywoodienne. Une adaptation où les intentions fusent, mais où l’on se perd un peu.

Une atmosphère hollywoodienne : le fil conducteur de la mise en scène d’Anne Simon. (Photo : Bohumil Kostohryz)

Même si leur langue a quelque peu vieilli, bien des pièces de Molière restent d’une actualité criante. C’est le cas pour « George Dandin », portrait d’un riche paysan parvenu qui acquiert un titre et une respectabilité grâce à son mariage avec Angélique, aux parents nobles mais désargentés. mehr lesen / lire plus

Humanité et nature : Histoire triste

Lundi prochain, on reviendra trois millions d’années en arrière. Le conférencier et auteur Laurent Testot analysera la guerre que mène depuis toujours l’espèce humaine contre son environnement naturel.

Le « Singe » est un animal « déchiré entre deux sentiments contraires (…) : d’un côté il est très emphatique (…), et en même temps il peut être extrêmement violent. » « Singe » désigne l’espèce humaine, et c’est le premier terme choisi par Laurent Testot pour présenter son livre dans une vidéo intitulée « En deux mots ». Mais rassurez-vous : lundi prochain, lors de sa conférence à l’Altrimenti, l’auteur et journaliste ne parlera pas que de singeries. mehr lesen / lire plus

Rap-metal : Pas si innocent

No One Is Innocent (re)passe à la Kulturfabrik d’Esch – l’occasion de voir ou de revoir un groupe français parmi les plus prolifiques, mais aussi discrets, de ces dernières décennies.

De l’ambiance pure attendra les fans de No One Is Innocent à la Kufa. (© www.nooneisinnocent.net)

Le début des années 1990 était la dernière époque où la musique pouvait encore être la preuve d’une certaine effervescence, d’une rage créatrice. Depuis, c’est le business qui règle ce qu’on écoute à la radio ou en streaming. Mais croire que cette dernière période créatrice n’a apporté que la vague grunge serait passer à côté d’une autre tendance – celle du rap-metal. mehr lesen / lire plus

Huit ans après : Soirée « Fukushima » à Longwy

Demain jeudi 14 mars à 20h, Greenpeace invite à une séance cinéma-débat au Kinepolis Longwy.

Le 11 mars 2011, le Japon est secoué par un séisme, suivi d’un tsunami et de la triple catastrophe nucléaire de Fukushima. L’équipe du premier ministre, Naoto Kan, tente de faire face à cette situation. Que s’est-il passé réellement à la résidence de Kan au moment de la pire crise de l’histoire du pays ? La vérité a-t-elle été entièrement révélée ? Greenpeace invite à une soirée ciné-débat autour du film « Fukushima, le couvercle du soleil » qui aura demain jeudi 14 mars 2019 à 20h au Kinepolis Longwy. mehr lesen / lire plus