SEMAINE DE LA MOBILITÉ: Bon vent, Mister Lux !

Le slogan de la « mobility week » européenne est « De l’air pour nos villes». Plutôt que de la qualité de l’air, Lucien Lux a choisi de parler de celle de sa politique. Côté bilan, c’est pas glorieux, côté perspectives, ça peut aller.

Il serait facile, comme les années précédentes, de tourner en ridicule cette semaine de la mobilité luxembourgeoise. Le cru 2008 comporte à nouveau sa part de manifestations folkloriques qu’on essaie de faire passer comme initiatives de sensibilisation extraordinaires. Les sites web supposés annoncer les événements sont quasiment déserts, et les présentations à la presse sont annoncées au dernier moment.

Plutôt que d’en rire – ou d’en pleurer – faisons un rapide tour de ce que le ministre de l’environnement et des transports a cru bon mettre en vitrine pour l’occasion. Le bilan, d’abord : croissance de 11 pour cent du côté des autobus de la capitale (AVL), 18 pour cent pour les CFL en trafic intérieur et 53 pour cent en transfrontalier entre 2004 et 2007. Spectaculaires à première vue, ces résultats doivent être comparés à la croissance de l’emploi intérieur de 11,7 pour cent sur la même période. Si la croissance en transfrontalier dépasse de loin cette valeur, c’est parce qu’on part de très bas. Quant au taux AVL, il correspond à la croissance résiduelle d’une structure de transport arrivée à maturité. En d’autres mots, le rythme de croissance actuel de l’utilisation des transports en commun est plus que suffisant pour compenser la croissance économique. Mais il ne permettra guère d’atteindre l’objectif officiel d’un quart des déplacements en 2020.

Venons en aux « événements » de la semaine de la mobilité. A l’Oekofoire, le tram sera enfin présenté – malheureusement sous forme de rame immobile seulement. Une visite à Strasbourg permettra à Lucien Lux et aux médias d’en apercevoir une en mouvement. Enfin, le ministre présentera le « nouveau système de perception tarifaire E-go », système cher, pas nouveau du tout et qui n’a jamais fonctionné – mais dont le « mérite » revient, précisons-le, à son prédécesseur Henri Grethen.

Longtemps attendu, voici également le plan d’action national sur la mobilité douce – habituellement le parent pauvre de la politique des transports. Avoir un plan, c’est bien, mais on attendra avec impatience les actions. Tout comme on attend la seconde ligne CFL vers Esch, les nouvelles connexions transfrontalières et le fameux « Tram-Sud ». Enfin, ce que Lux ne présentera pas, mais qui fait son bonhomme de chemin, ce sont les constructions et élargissements de routes et d’autoroutes, comme si le gouvernement n’était toujours pas convaincu de la priorité à donner aux transports en commun.

Et l’air de nos villes dans tout ça ? Contrairement aux pays voisins, il n’en sera pas question, alors qu’il s’agit du mot d’ordre de la « mobility week » européenne. Or l’enjeu – moins d’oxydes d’azote et de particules cancérigènes – implique de s’en prendre aux flux automobiles urbains à coups d’interdictions de circuler. Qui oserait toucher aux bagnoles ? Pas Lucien Lux en tout cas, qui, lors de l’inauguration de l’Autofestival en début d’année, s’était affiché comme laquais du lobby garagiste. Après la semaine de la mobilité, on repassera aux 51 semaines de l’auto-mobilité.

Semaine de la mobilité, du 15 au 22 septembre, détails sous www.environnement.public.lu


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.