METAL: Symphonie d’hiver

Avec Deicide, Samael et Vader, les c(h)oeurs des métalleux devraient tinter jusqu’aux plus hauts cieux : l’élite du métal des années 90 est de retour.

Quand Satan se balade dans ta tête, mieux vaut prévoir de l’aspirine : Glen Benton, chanteur de Deicide.

Il fut un temps où être métalleux ou non était plus qu’un choix esthétique musical ou vestimentaire, mais une attitude. Par les fringues noirs et parsemés de symboles obscurs, on voulait se démarquer des autres, surtout et paradoxalement de ceux qui écoutaient du punk ou du hardcore. Même si les degrés de rébellion et de décibels étaient les mêmes, l’attitude métalleuse rechignait à sympathiser avec les « confrères ». Jusqu’en novembre 1996, date de parution de « Roots » de Sepultura : pour une première fois, un des grands groupes avait osé mélanger le métal pur et dur au hardcore. Ils avaient même travaillé avec des artistes connus de la scène hardcore et crossover, comme l’inclassable Mike Patton. A partir de ce moment, les grosses pointures du métal des années 90 commencèrent à se taire. Le nouveau style ne leur plaisait pas et puis le public – largement séduit par le genre du metalcore, qui aujourd’hui encore est ultra-populaire dans la frange des 13 à 25 ans – ne les suivait plus. Dommage en fait, car des groupes comme Deicide avaient bien mérité leur heure de gloire, par leur satanisme effrené et la brutalité inouïe de leur musique, le quator américain avait réussi à insuffler un vent nouveau au métal et même à se faire prendre au sérieux. Des classiques comme « Once Upon the Cross » ont fait se tordre de nombreuses chevelures et voilà qu’ils retournent sur scène.

Pour celles et ceux qui préfèrent le genre moins brutal et plus mystique, la Rockhal a su retrouver un autre revenant, répondant au nom de Samael. Ce groupe suisse a connu les mêmes périodes de gloire et de débâcle que Deicide, tout en restant dans son propre style. Celui-ci se définit par une rythmique plus lente, genre mid-tempo, des nappes de synthés ésotériques et allant même jusqu’à utiliser des percussions synthétiques – ce qui est au métal comme si vous utilisiez une cornemuse pour faire du folklore allemand. Après quelques albums qui leur ont fait gagner une notoriété internationale – entre autres avec « Ceremony of Opposites », les Suisses ont disparu de l’écran pour réapparaître avec leurs confrères américains.

Dernier de la liste des « revenants » : Vader. Groupe polonais – sûrement une avant-garde du genre dans ces latitudes. Fondé en 1986, donc avant la chute du rideau de fer et évoluant toujours à la limite de la légalité et de la censure, Vader fut le premier groupe de l’Europe de l’Est à décrocher un contrat à l’Ouest – ce furent les légendaires Earache Records qui les prenaient sous leurs ailes noires. Contrairement aux autres groupes, nos amis polonais n’ont jamais vraiment disparu de la surface, mais ont continué de jouer et sont même montés en grade en signant un contrat avec Metal Blade Records, le plus gros label dans le genre. Leur death metal parfois lent et symphonique mais toujours brutal séduira les anciens comme les nouveaux adeptes du genre.

Trois autres groupes attendent le public : Devian, Order of Ennhead et The Amenta. La soirée devrait combler celles et ceux dont le coeur bat en acier.

Winterfest, mardi, 13 janvier 2009 à la Rockhal à Esch.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.