Ambassade active contre gouvernement passif

Comme l’ont rapporté nos confrères du tageblatt la semaine passée, l’ambassade des Etats-Unis emploierait depuis une dizaine d’années une unité (la SDU, « Surveillance detection unit »), composée d’anciens soldats luxembourgeois afin de ficher et de surveiller les passants de la rue où se trouve la représentation américaine, ainsi que sur le Boulevard royal où elle dispose d’une annexe. Les réactions politiques ne se sont pas fait attendre. D’une part, le député André Hoffmann (déi Lénk) a adressé quatre questions parlementaires aux ministres de l’intérieur, des affaires étrangères, de la justice et au premier himself. Le DP de son côté, a souhaité entendre le ministre des affaires étrangères, Jean Asselborn (LSAP), dans la commission parlementaire du même ressort. D’après ce dernier, le ministère n’avait pas connaissance des activités de cette unité. Mais l’ambassadrice lui aurait assuré qu’aucun fichier n’aurait été établi et que les lois luxembourgeoises auraient été respectées. Asselborn a également affirmé que le SDU n’est pas un service secret et ne peut donc établir de fichiers personnels et encore moins effectuer des filatures ou pénétrer des locaux privés. Et au cas où une personne « suspecte » aurait été remarquée, l’ambassade aurait l’obligation de le communiquer aux forces de l’ordre luxembourgeoises. Peu satisfait de ces réponses, le président de la fraction du DP, Xavier Bettel, a profité de l’heure des questions au gouvernement en séance plénière du parlement de ce mardi pour interpeller cette fois-ci François Biltgen (CSV), en sa qualité de ministre des communications et de la justice, chargé de la protection des données. Mais le jeu de questions-réponses tourna vite à la passe d’armes. Visiblement agacé, Biltgen s’est borné à exposer la problématique de l’installation de caméras de vidéosurveillance sur les ambassades. Celles-ci étant extraterritoriales, le problème juridique serait particulièrement « complexe ». Jusqu’à présent, aucune ambassade n’aurait d’ailleurs formulé une demande d’autorisation auprès de l’autorité compétence, à savoir la Commission nationale de la protection des données (CNPD). Et d’ajouter qu’il se concerterait avec Asselborn pour trouver un juste équilibre entre le souci légitime de sécurité des ambassades et la protection des droits individuels des personnes. Mais Biltgen se montra autrement plus agacé lorsque Bettel lui fit remarquer qu’il n’avait pas répondu à la question posée et qui concernait le fichage et la prise de photographie par la SDU en-dehors du périmètre extraterritorial et s’il avait demandé au parquet si des infractions auraient été commises. « Vous m’avez interpellé au sujet de la CNDP et non de la prise de photographies, qui relèvent de la sphère privée et qui relève par conséquent d’autres dispositions légales», conclut-il lapidairement. Peut-être faudrait-il envoyer nos ministres en stage en Scandinavie où les gouvernements, face aux même scandale, se montrent bien plus intransigeants auprès des autorités américaines.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.