EXTRÊME DROITE: Honni soit qui mal y pense

Au Luxembourg, l’ADR s’est distancié du meurtrier qui a commis le massacre en Norvège. Mais le parti ne peut nier qu’il attire des militants d’extrême droite.

Qui aurait cru que l’abominable jeu de massacre perpétré la semaine passée en Norvège par un fanatique d’extrême droite ferait des vagues jusqu’au Luxembourg ? En tout cas, depuis que le quotidien gratuit « L’essentiel » a révélé, il y a quelques jours de cela, que notre pays comptait parmi les « cibles » énumérées par Anders Behring Breivik, le Service de renseignement de l’Etat luxembourgeois épluche les quelque 1.500 pages du manifeste écrites par le meurtrier. L’esprit torturé de l’énergumène y cite en effet 21 fois le Luxembourg comme « cible prioritaire », notamment à cause du taux trop élevé à ses yeux de musulmans qui y résident. Les responsables ? Des partis « marxistes » tels que le CSV, le DP, le LSAP et les Verts. Mais c’est l’ADR qui a dû sursauter : Breivik considère en effet ce parti, à l’instar du N-VA flamand de Bart de Wever ou du Front national en France, comme étant « anti-immigrés et nationaliste ».

Il est donc compréhensible que l’ADR n’ait pas attendu longtemps pour réagir et se distancier du tueur que le parti qualifie de « psychopathe ». Et d’en remettre une couche en soulignant qu’il est un parti de « solidarité et de tolérance », qu’il n’est pas opposé à l’immigration, mais au contraire en faveur d’une « intégration réussie des immigrés, entre autres à travers l’apprentissage de la langue luxembourgeoise ». Certes, établir un lien entre un tueur en masse du gabarit de Breivik et un parti comme l’ADR serait malhonnête, et il n’y a pas à douter de la sincérité de ses dirigeants qui condamnent cet acte.

Par contre, l’ADR ne devrait pas s’étonner qu’il soit mis en relation avec d’autres partis d’extrême droite à travers l’Europe. Construction hétérogène à sa naissance, un certain nombre de positionnements et une certaine rhétorique placent l’ADR à la droite de l’échiquier politique. Certains de ses membres, comme le regretté Alain Frast – qui était loin d’être un fieffé réactionnaire – ou bien l’actuel président de l’Adrenalin (l’organisation de jeunesse du parti), Andy Maar – par ailleurs membre de Rosa Lëtzebuerg – persistaient ou persistent à marteler que le parti est « sans idéologie » et a dépassé le clivage droite-gauche. Mais ce n’est pas convaincant.

Un parti n’est pas responsable des actes de chacun de ses membres ou sympathisants. Mais il est idéologiquement responsable de la nébuleuse dans laquelle il se positionne et des personnes qui s’identifient à lui. C’est par exemple le cas de Joe Thein. Arborant un piercing dans une arcane sourcilière, ce jeune homme de 20 ans à l’apparence de premier communiant est actuellement le vice-président d’Adrenalin, candidat ADR aux communales à Pétange, et, à ce que l’on dit, principal opposant au président cité plus haut. Cela n’a rien d’étonnant, étant donné que sur son blog, il affiche des convictions bien plus droitières. Sur une photo, l’on peut le voir tenant un discours flanqué à sa droite d’un homme genre motard et dont une croix de fer orne la ceinture.

Un autre blog (richtegpolitik.blogspot.lu), tenu par un autre membre du comité d’Adrenalin, Dany Sobral, est bien plus explicite : condamnant (à l’instar de Thein) l’acte de Breivik (réclamant même la peine de mort pour ce dernier), il mélange allègrement thèses d’extrême droite (anti-islamisme, réorganisation de l’Europe conformément aux groupes ethniques, anticommunisme virulent…) avec des vidéos et textes vantant les mérites de l’ADR. Il visite aussi régulièrement le groupe facebook « Déi Lénk – Nee merci » dont le logo représente un poing détruisant un drapeau antifasciste. Pire, sur son canal youtube, l’on y découvre des vidéos troublantes de discours de dirigeants nazis accompagnés de musique métal. L’une des vidéos, intitulée « Tribut an DJ Himmler », a d’ailleurs été supprimée ce jeudi. De plus, ces deux jeunes hommes semblent vouer une affection tout à fait particulière au député national-conservateur Fernand Kartheiser et au secrétaire général du parti, Roy Reding, qui s’était récemment illustré en tenant, lors d’un congrès, un discours virulemment anti-Roms. Honni soit qui mal y pense.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.