Dirty Laundry

La période avant les élections communales d’octobre semble propice aux règlements de comptes entre politiciens. Ainsi, seulement cette semaine on compte trois flinguages en règle : celui du maire socialiste de Sandweiler, Charles Unsen, de l’ancien maire libéral de Remich Jeannot Belling et dans un autre registre celui de Claude Meisch, le député-maire libéral de Differdange. Le premier n’a pas su garder la confiance de ses camarades de liste et ne se présente plus. La cause : des spéculations sur des terrains achetés à titre privé par Unsen, ce qui lui permettait de faire des énormes profits. Même si les faits sont vérifiables, il reste assez effronté pour parler d’un complot contre lui. Un cas similaire embarasse les libéraux de Remich, car leur tête de liste et ex-maire vient aussi de quitter la politique – officiellement pour des raisons de santé. Très probable que la perspective de sa citation directe devant le tribunal à cause d’une autorisation de bâtir apparemment frauduleuse qu’il avait signée en tant que maire, lui cause de sérieux maux de tête. Quant à Claude Meisch, ce sont déi Lénk qui le taquinent en lui rappelant son engagement public contre le cumul des mandats. Or, bien que député, Meisch entend bien être candidat encore une fois pour la mairie differdangeoise…


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.