Mauvaise foi ?

(dv) – La probabilité d’une coalition à trois laisse au moins espérer une organisation : la FNCTTFEL. Dans un article paru dans le « Signal », l’organe du syndicat, la direction de ce dernier espère qu’avec le départ probable du bourgmestre Xavier Bettel et de son premier échevin François Bausch, pour raisons gouvernementales, les chauffeurs de bus de la Ville de Luxembourg pourront jouir d’une nouvelle politique. Le syndicat n’a en effet pas du tout apprécié le sondage que la Ville avait commandé auprès de l’institut TNS et portant sur la qualité du service. Si ce dernier affirme que les citoyens se disent satisfaits du service, il souligne des manques concernant la « sympathie » du personnel, le style de conduite et la communication des informations. D’une part, la FNCTTFEL rappelle que ces trois catégories sont en hausse par rapport au dernier sondage effectué. D’autre part, elle accuse la Ville de « déformer » l’interprétation du sondage : 53 pour cent des lignes sont sous-traitées à des compagnies privées et ces dernières ne seraient pas très regardantes sur les conditions de travail de leurs chauffeurs. Autre argument avancé par le syndicat : la densité croissante du trafic conjugué à des cadences intenables. Le résultat, selon la FNCTTFEL, de mauvaises décisions politiques.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.