GLOBALISATION: Le commerce, c’est la guerre

La globalisation a réduit de nombreux aspects de la vie moderne à un simple échange de marchandises contrôlées par des multinationales. Tout, de la terre et de l’eau à la santé et aux droits humains, est aujourd’hui étroitement lié au concept de libre-échange.

Yash Tandon, fort d’une expérience de plusieurs décennies dans les négociations commerciales de haut niveau, questionne cette orthodoxie dominante à travers son livre « Le commerce c’est la guerre», dont la traduction vers le Français vient d’être réalisée grâce à l’appui d’un certain nombre d’ONGD, dont l’ASTM à Luxembourg. Selon l’auteur du livre, le libre-commerce ne fait non seulement obstruction au développement de la vaste majorité des personnes et particulièrement de celles qui habitent dans les pays les plus pauvres, mais est également source de violence et d’appauvrissement.

Pour présenter cette nouvelle parution, l’ASTM a pu inviter l’auteur en personne afin de présenter les principales conclusions de son livre. Lors d’une conférence, qui se tiendra le vendredi 24 avril au Citim, Yash Tandon montrera comment la rhétorique de l’Occident sur sa politique commerciale masque le fait qu’elle est surtout au service du monde des affaires. L’action des responsables occidentaux dans ce domaine nourrît une crise qui s’étend au-delà de l’économie, débouchant sur des guerres pour les marchés et les ressources menées par des acteurs interposés en Afrique, en Asie, en Amérique latine, au Proche Orient et maintenant même en Europe.

Tandon met en avant une vision alternative à cette dévastation, montrant comment des communautés s’engagent de manière non-violente pour une politique commerciale basée sur la valeur réelle des marchandises et des services et pour l’introduction de monnaies alternatives.

L’auteur

Yash Tandon, activiste politique, professeur et intellectuel, est né en 1939 en Ouganda. Il a passé sa thèse en relations internationales à la London School of Economics en 1969. Dans les années 1970, Yash Tandon a été fortement impliqué dans le mouvement démocratique qui s’opposait au régime d’Idi Amin en Ouganda, ce qui l’a finalement contraint à s’exiler en Grande-Bretagne.

Dans les années 1990 et 2000, Tandon a été membre fondateur et directeur du International South Group Network (ISGN) et du Southern and Eastern African Trade Information and Negotiations Institute (SEATINI). Il a également été, pendant cinq, ans le directeur exécutif du très renommé South Centre basé à Genève, avant de prendre sa retraite en 2009.

Aujourd’hui, Yash Tandon est l’auteur de nombreux ouvrages sur les relations commerciales et internationales et il figure en tant que Professeur honoraire auprès des Universités de Warwick et London Middlesex en Grande-Bretagne.

Conférence publique le vendredi 24 avril 2015 à 12h15 au CITIM, 55 avenue de la Liberté, Luxembourg-Gare.
Entrée gratuite. La conférence sera tenue en anglais. Organisé par l’Action Solidarité Tiers Monde (www.astm.lu).


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.