BNL : l’avocat de Thierry Hirsch s’adresse aux médias

Dans l’affaire de la nomination de Joanne Goebbels au poste de directrice de la Bibliothèque nationale du Luxembourg (BNL), le candidat non retenu pose, par l’intermédiaire de son avocat, quelques questions gênantes.

(©GilPe_wikimedia)

Le « Geschmäckle » de la nomination de Joanne Goebbels à la tête de la BNL n’est pas près de s’évaporer. La ministre de la Culture Sam Tanson a beau condamner des « procès d’intention » devant les caméras de télévision, sa décision sera tout de même portée devant la justice, dont elle est aussi ministre de tutelle, mais passons.

C’est en tout cas ce qu’écrit Jean-Marie Bauler, l’avocat choisi par Thierry Hirsch le candidat malheureux, qui a annoncé un recours devant le tribunal administratif. Dans deux courriers adressés aujourd’hui à la presse – dont un communiqué et la copie d’une lettre envoyée à la ministre, Bauler se penche sur les détails de l’affaire et pose plusieurs questions essentielles. Pourquoi n’y a-t-il pas eu un deuxième jury avec expert-e-s international-e-s comme au premier tour des candidatures – alors que cela avait été évoqué par le ministère ? Pourquoi son mandant n’a-t-il pas eu l’occasion de passer les tests de compétences managériales par vidéoconférence après le confinement ? Et surtout pourquoi a-t-il été fortement encouragé par un haut fonctionnaire du ministère de la Culture à reposer sa candidature – certes avec la mention qu’il n’y avait pas de garantie d’accès au poste ? Surtout que, selon nos informations, toutes les personnes dépositaires de candidatures malheureuses au premier tour ont été invitées à repostuler ? Et où sont les « concept papers » de l’heureuse nommée – alors que Thierry Hirsch a publié les siens ?

L’opacité derrière la prise de décision ne s’est pas levée totalement, même lorsque la ministre a été citée devant la commission parlementaire de la Chambre des député-e-s, où Sam Tanson s’est retranchée derrière son argumentaire de base. Or, dire que la nomination n’est qu’à sa discrétion ou celle du gouvernement et qu’elle a tout de même eu recours à une procédure – pas comme aux temps obscurs du CSV – est léger pour une membre d’un gouvernement qui a promis d’ouvrir largement les fenêtres. Surtout que des doutes sérieux persistent quant à l’honnêteté de cette procédure. Thierry Hirsch, en tant qu’ancien d’Oxford et responsable de projets avec les réfugié-e-s à l’Adem, aurait certes aussi été un candidat intéressant à la BNL. Ce sera désormais au tribunal de s’occuper de cette histoire.

 


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , , , , , , , , , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.