Emploi : Vieillissant, masculin et frontalier

Une étude du Liser récemment rendue publique analyse l’évolution de l’emploi salarié au cours d’un quart de siècle ainsi que les interactions entre les trois acteurs représentatifs du marché de l’emploi (résidents luxembourgeois et étrangers, frontaliers) que cette situation a générée au fil du temps. Premier constat : la composition fluctuante de l’emploi salarié. Même si le pourcentage de femmes augmente, celui des hommes reste prédominant, avec 149 hommes pour 100 femmes en 2018. Le nombre de jeunes travailleurs-euses a fortement chuté. La part des résident-e-s étrangers-ères est restée quasiment stable en 24 ans. Par contre, le pourcentage de frontaliers-ères n’a cessé de croître, mais serait en train de se stabiliser (46 % en 2018 contre 26 % en 1994). Entre 1994 et 2003, le nombre de frontaliers-ères a plus que doublé, puis entre 2003 et 2007 a progressé de 26 %, pour n’augmenter que de 8 % entre 2007 et 2008. Le Luxembourg reste néanmoins confronté à un vieillissement de sa population active, malgré la main-d’œuvre frontalière et étrangère.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.