Le Covid-Check au travail à marche forcée

Les député-es ne sont pas à envier : pour certain-es d’entre elles et eux, la journée du jeudi 16 décembre débutait par une réunion de la commission de la Santé à 7h30, en visio, pour adopter le rapport sur le projet de loi 7924 qui établit, entre autres, le « 3 G » sur le lieu de travail, obligeant les salarié-es non vacciné-es à présenter des tests payés au prix fort avant d’accéder à leur lieu de travail. Ces dispositions, avisées par le Conseil d’État tout juste 36 heures avant, ont été mises au vote de la Chambre à 14h. Comme le débat du budget était programmé à partir de 8h, les parlementaires avaient donc juste la pause de midi pour prendre connaissance du rapport. Le projet de loi s’avère sur certains points un monstre légistique, confondant les définitions de concepts comme le Covid-Check avec leur mise en application et créant des insécurités juridiques en raison de nombreuses imprécisions – ne serait-ce que la définition du lieu de travail, pour celles et ceux, par exemple, commencent leur journée à l’extérieur. Comme l’obligation de se faire tester va engendrer des coûts qui vont faire mal chez les non-vacciné-es (ce que veut l’État) mais surtout chez les moins bien loti-es (un effet collatéral contre lequel les syndicats avaient en vain réclamé des compensations), le monde du travail attend avec une certaine anxiété le 15 janvier, lorsqu’un nombre encore inconnu de personnes devront faire une première fois la queue devant les pharmacies et laboratoires avant de se rendre au travail, alors que d’autres – indispensables ou non – entameront, s’ils et elles peuvent se le permettre, des jours de congé non payés, mais qu’aucun patron ne pourra leur refuser.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , , , , , , , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.