Philharmonie en famille
 : Sus à l’orchestre


Ce samedi aura lieu à la Philharmonie « Orchestramania », un après-midi pour découvrir l’orchestre autrement. Néophytes ou initiés, les spectateurs de tous âges se verront offrir un programme foisonnant. Petit aperçu avec le directeur musical de l’OPL.

Studieux, Gustavo Gimeno prépare une semaine chargée à la Philharmonie. (Photo : woxx)

Studieux, Gustavo Gimeno prépare une semaine chargée à la Philharmonie. (Photo : woxx)

« Je suis un peu nerveux, parce que je dois assurer le concert d’ouverture, celui de clôture, ainsi qu’une conférence et un atelier. » Gustavo Gimeno, dans son lumineux appartement de la Ville-Haute, ne tarde pas pourtant à s’animer : « Je suis heureux ici au Luxembourg, qui est devenu le deuxième pilier de ma carrière, avec Amsterdam où réside ma famille. Je veux commencer à avoir un contact plus poussé avec le public local. Grâce à ’Orchestramania’, soigneusement préparé par une équipe formidable, l’orchestre et moi aurons l’occasion de rester plus longtemps avec les spectateurs que lors d’un concert normal, et nous pourrons discuter ensemble. »

En effet, la Philharmonie a concocté pour cet après-midi festif un programme bien rempli, qui fait la part belle aux concerts de l’Orchestre philharmonique du Luxembourg et de ses petites formations, comme la bande de hautbois ou le sextette de cors. L’ouverture, à 15 heures dans le grand auditorium, sera assurée par l’OPL au complet, avec… des ouvertures d’opéra. Un programme savamment dosé : « Ce sont trois œuvres de Mozart, Tchaïkovski et Verdi qui sont à la fois très belles, de styles très différents et pas trop longues, pour que les plus jeunes puissent aussi les apprécier pleinement. »

L’orchestre conclura à 18h30 avec « La mer » de Claude Debussy, agrémentée d’images en direct par l’artiste Grégoire Pont. Entre-temps, outre les concerts en salle de musique de chambre, on pourra également voir un court spectacle, « Ma mère l’Oye », pour les enfants à partir de trois ans, s’essayer à l’orchestre de gamelan indonésien à partir de huit ans, visiter l’orgue du lieu ou le studio d’enregistrement. Le foyer abritera divers ateliers créatifs et des stands, comme ceux de la fondation EME (« Écouter pour mieux s’entendre ») ou de la radio 100,7.

Pour les plus aventureux, une tombola permettra même de décrocher un billet pour l’atelier de direction d’orchestre avec Gustavo Gimeno en personne. Ce dernier aurait-il d’ailleurs une indiscrétion à nous accorder sur le premier conseil qu’il prodiguera aux heureux gagnants ? « En fait, je n’en sais rien ! Diriger, c’est un processus d’apprentissage qui dure toute une vie. J’ai bien quelques astuces, mais j’espère surtout qu’il y aura beaucoup de questions, tant dans la conférence-discussion intitulée ’Un chef d’orchestre, à quoi ça sert’ que pendant l’atelier. Comme pour diriger, justement, je donnerai le tempo de départ, puis j’écouterai et je m’adapterai. »

L’essentiel, c’est donc de se laisser porter et, pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, de tenter l’expérience de l’orchestre. « Il y aura tellement de sessions différentes où l’on pourra écouter de la musique, la comprendre avec des explications, la faire soi-même, et tout ça de la manière la plus détendue possible… C’est un événement idéal pour mieux connaître le monde de la musique classique. Et puis la Philharmonie est un si beau bâtiment, qu’il est agréable d’explorer en dehors d’un concert régulier. N’ayez pas d’idées préconçues et venez ! » Le rendez-vous est donc pris, maestro.

Ce samedi 24 septembre à la Philharmonie, de 14h30 à 19h.
Programme complet : 
https://www.philharmonie.lu/fr/programm/orchestramania/1323

Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.