RTL : la nouvelle fabrique d’église

Non, la burqa n’est pas le seul sujet sur lequel la coalition a dansé des pirouettes cette semaine. C’est aussi le cas du financement futur de RTL. En ce moment, des négociations sont menées entre l’État et le groupe médiatique pour renouveler le contrat de concession qui les lie. Si jusqu’ici RTL remplissait un cahier de charges de service public en échange de la mise à disposition gratuite de ses fréquences, le premier ministre a confirmé cette semaine que RTL voudra aussi une contribution monétaire pour assurer ses services à l’avenir. Et ce après un démenti par Xavier Bettel des informations en ce sens que la présidente de la commission parlementaire chargée des médias, Simone Beissel, avait livrées à la radio 100,7. Pour l’instant, peu de choses sont connues de ce nouveau contrat de concession, sauf qu’il ne durera que trois ans au lieu de dix ou quinze ans jusqu’ici. Par contre, la hauteur de la contribution, qui dépendra des déficits que RTL demandera à faire compenser par l’État, n’est pas encore connue : les chiffres commencent entre 12 à 13 millions d’euros et vont jusqu’à 40 millions selon différentes sources. Reste à espérer que cette fois, le contrat reliant l’État et l’entreprise privée sera rendu public – ce qui pour un organisme investi d’une mission de service public devrait aller sans dire.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.