Statistiques culturelles européennes : Quelques surprises

Comme chaque année, la Commission européenne publie les données statistiques du secteur culturel dans les États membres. Si les données concernant le Luxembourg sont connues, leur représentation au niveau européen étonne parfois.

Les « Culture Statistics 2019 Edition » sont en soi une lecture peu passionnante. Le document publié par Eurostat compile les informations par pays membre dans la perspective de les comparer. Les thèmes s’étendent de l’héritage culturel à l’emploi dans le secteur culturel, de la participation culturelle aux dépenses étatiques dans la culture.

Première petite surprise dans le chapitre consacré aux capitales européennes de la culture : pour l’année 2022, la ville d’Esch ne figure qu’en deuxième place derrière celle de Kaunas en Lituanie – ne faisant de la métropole du fer « que » la petite ville partenaire de cette édition des réjouissances culturelles sous le sigle européen. mehr lesen / lire plus

Politique culturelle
: Demi-teinte(s)

La présentation du budget a aussi eu son impact sur la scène culturelle, qui après des années de dèche néolibérale, s’attendait à de nouveaux signaux. Le résultat est couci-couça.

Un peu plus de thune, mais pas encore la révolution copernicienne – le budget culturel réserve déceptions et bonnes nouvelles. (©Axelle_B_publicdomainimages)

Pour commencer, la mauvaise nouvelle pour les amatrices et amateurs de politique symbolique : la barre fatidique du un pour cent du budget annuel n’a encore une fois pas été atteinte. Pourtant, cela n’empêche pas que les investissements dans la culture progressent, pour atteindre 0,73 pour cent. D’ailleurs, ce un pour cent serait atteint si l’on y ajoutait les 37 millions prévues en 2019 pour le Filmfonds (Fonds national de soutien à la production audiovisuelle) qui dépend toujours du ministère d’État, une particularité bien luxembourgeoise. mehr lesen / lire plus

Politique culturelle : une consultation sur les mesures sociales lancée

Le ministère de la Culture veut l’avis du public sur les « mesures sociales au bénéfice des artistes professionnels indépendants et des intermittents du spectacle » – et suit donc une des revendications nées du plan de développement culturel.

Qu’on doive parler de « mesures sociales » pour artistes est un héritage de l’époque où Maggy Nagel sévissait au ministère de la Culture. Avant elle, les mêmes aides étaient versées soit aux artistes professionnels indépendants, soit aux intermittents – sous deux régimes différents, mais sous l’appellation « statut d’artiste » et « statut d’intermittent ». La ministre libérale, croyant que les artistes étaient avant tout des gens qui ne savent pas comment générer des tonnes de flouze, genre des fainéants, voulait les abaisser au rang de parasites qu’ils étaient à ses yeux – et à ceux de certain-e-s fonctionnaires de son administration. mehr lesen / lire plus

Budget 2020 : un vœu (partiellement) exaucé

Le budget 2020 vient donc de tomber et la ministre de la Culture, Sam Tanson, s’est déjà mise en avant sur Twitter pour proclamer une bonne nouvelle : la TVA pour artiste sera enfin adaptée, voire super-réduite.

C’était une revendication de longue date émanant des milieux du spectacle et avant tout du théâtre : l’application du taux de TVA de 17 % rendait certains projets très chers et constituait une absurdité en soi. Vu que la plupart des pièces de théâtre et autres spectacles sont payés d’une façon ou d’une autre par l’État – l’aide de subventions, de conventions ou de deniers communaux –, c’était en fin de compte ce dernier qui se surtaxait lui-même. mehr lesen / lire plus

Politique culturelle : Pauvres poètes !

Après cinq années de mépris envers les créatifs et de libéralisation à outrance des institutions culturelles, le premier budget vert de la culture était attendu – s’il amorce quelques pas dans la bonne direction, on est pourtant loin d’une révolution copernicienne.

Pour le déménagement du grenier insalubre, il faudra patienter encore quelques années… (© wikipedia_Carl_Spitzweg)

Lire un budget est un peu comme lire les auspices aux temps antiques. Que ce soit en interprétant les vols d’oiseaux dans le ciel ou en trempant ses mains dans les entrailles d’un poulet, les signes ont souvent la langue fourchue et les exégèses peuvent mener à des résultats pour le moins contradictoires. mehr lesen / lire plus

Ariston : Esch renvoie la balle

Nouveau revirement dans la bataille autour de l’ancien cinéma Ariston à Esch-sur-Alzette : sous certaines conditions, la ville serait d’accord pour que le lieu subsiste et accueille une deuxième scène de théâtre – destinée au jeune public.

(©woxx)

« Nous ne voulons toujours pas acheter l’Ariston et nous continuons à nous opposer à ce qu’il soit protégé », a insisté le bourgmestre Georges Mischo lors de la conférence de presse dans le cinéma désaffecté depuis 2015. Il a certes admis que sa coalition avait prévu dans son programme de 2017 de transformer le bâtiment en un centre culturel multidisciplinaire. Mais le collège échevinal n’aurait finalement pas voulu mettre l’argent sur la table après avoir fait ses petits calculs. mehr lesen / lire plus

Culture : KEP sur le nation branding !

Dans le chapitre de l’accord de coalition dédié à la culture, peu de nouveau, si ce n’est la création d’une agence et une nouvelle profession de foi envers le nation branding.

Le préambule aux mesures concrètes se lit comme un amas de « best practices », dont certaines sont presque copiées-collées du plan de développement culturel présenté un peu à la va-vite à la fin de la dernière législature. Ainsi, il y est question de « droits culturels », de « politique culturelle inclusive », de « processus ouverts et interactifs » – bref c’est un peu Noël avant l’heure. La seule chose difficile à comprendre est la formulation suivante concernant le KEP : « Le KEP 1.0 sera analysé afin d’identifier les mesures à transposer immédiatement, respectivement à court terme et à moyen terme et les moyens nécessaires en vue de sa transposition seront mis à disposition ». mehr lesen / lire plus

Politique culturelle : Lunghi se lâche

Longtemps silencieux après son limogeage honteux de la direction du Mudam, Enrico Lunghi, dans une contribution à un symposium, révèle ce qu’il pense profondément de l’évolution de la politique culturelle luxembourgeoise.

La grande rétrospective Wim Delvoye – une des dernières grandes expositions organisées sous l’ère Lunghi (© Wim_Delvoye)

Il y a d’abord eu Catherine Gaeng, la compagne d’Enrico Lunghi, qui s’était lâchée dans un livre incendiaire contre les agissements et les manipulations médiatico-politiques qui avaient chassé le directeur du Mudam – trop rebelle aux yeux du conseil d’administration. Un livre qui avait fait des vagues dans la scène culturelle, sans pourtant faire changer le cap de la politique menée par Xavier Bettel. mehr lesen / lire plus

Esch 2022 : la coordinatrice déjà trouvée ?

Ça jasait déjà pas mal dans les couloirs lors des assises culturelles : apparemment, le conseil d’administration de l’année culturelle Esch 2022 se serait déjà mis d’accord sur une candidate pour le poste de coordinatrice.

Si vous rêviez de la coordination de l’année culturelle 2022, c’est probablement trop tard. Selon des rumeurs persistantes et venant de sources aussi diverses qu’informées, le poste – dont l’appel d’offres vient juste d’être publié – serait déjà attribué. Et pas à n’importe qui. Selon nos sources, ce serait Nancy Braun qui prendrait les commandes du vaisseau et remplacerait donc Andreas Wagner. Un choix qui ferait du sens à beaucoup de niveaux : ancienne coordinatrice générale adjointe de l’année culturelle 2007, actuelle directrice administrative du Casino – Forum d’art contemporain, membre du conseil d’administration de la radio socio-culturelle, membre du groupe ad hoc de la capitale culturelle 2022, Braun a aussi été coordinatrice générale du… DP. mehr lesen / lire plus

Politique culturelle : Come Clean !

Les assises culturelles de ce weekend sont aussi une façon de faire le bilan de la politique culturelle menée lors de cette législature. Un bilan qui se présente pourtant bien maigrichon et partiellement catastrophique.

Pour prendre la température du sentiment sur la politique culturelle actuelle dans la société luxembourgeoise, référons-nous à deux petites anecdotes fraîches de cette semaine. Primo : mercredi, le Tageblatt publiait un de ces microsondages remplis par son lectorat, où la question portait sur comment était perçu le financement de la culture. Résultat : 42 pour cent des personnes ayant rempli le formulaire estimaient que l’argent public investi dans la culture était du gaspillage. mehr lesen / lire plus

Politique culturelle: Nouvelle union

Réunir le monde du travail et celui de la culture n’est pas nouveau – sauf au Luxembourg, où le retard en la matière a été rattrapé par un colloque organisé par la Chambre des salariés (CSL) et le Forum Culture(s).

Tandis que les termes de professionnalisation de la scène culturelle et une meilleure représentation des artistes et intermittents appartiennent au vocabulaire courant de toute réflexion sur l’avenir de la scène culturelle au grand-duché, les contacts entre représentation salariale et monde de l’art étaient rares. Pour y remédier, le Forum Culture(s) s’est associé à la CSL pour l’organisation d’un colloque sur le thème : « Travail, culture et émancipation ». mehr lesen / lire plus

« Culture, travail et émancipation » au centre d’un colloque

Le Forum Culture(s), ensemble avec la Chambre des Salariés (CSL), organisera ce weekend un colloque sur les questions brûlantes de l’industrie culturelle.

 Vu que les responsables politiques sont trop souvent aux abonnés absents dès qu’il s’agit de parler – ou même d’évoquer sérieusement –la politique culturelle, le Forum Culture(s)et la CSL ont pris les choses en main. Et ils n’y vont pas avec le dos de la cuillère : après une soirée introductive à l’abbaye de Neumünster ( discours du philosophe belge Luc Carton de la Communauté française de Belgique et de l’historienne d’art allemande Eva Mendgen sur les défis de la politique culturelle dans la Grande-Région), une table-ronde réunira des acteurs de la vie culturelle luxembourgeoise dont Danièle Igniti, Guy Dockendorf et Marc Baum. mehr lesen / lire plus

Hariko : Multiplication miraculeuse

On l’avait déjà pu lire ici : le projet Hariko à Bonnevoie est sous le rouleau compresseur d’un promoteur immobilier et cherche une nouvelle adresse. Tandis que la Ville de Luxembourg patauge, d’autres alternatives s’ouvrent.

Ce sont les collègues de RTL qui ont mis la nouvelle en ligne : la Croix-Rouge, qui est porteuse de ce projet réunissant des jeunes de moins de 26 ans réfugié-e-s ou non autour des pratiques culturelles et créatives pourrait bien s’imaginer décliner le projet dans les villes d’Ettelbruck et d’Esch-sur-Alzette. Le bourgmestre de la « métropole du fer », Georges Mischo, s’est déjà dit favorable à l’accueil des artistes et de leur « clientèle » dans les bâtiments désaffectés de l’ancienne justice de paix, place du Brill. mehr lesen / lire plus

Politique culturelle : la galerie nationale viendra

Ce n’est pas la pyramide du Louvre, et pourtant il semble que Xavier Bettel soit déterminé à laisser au moins un monument en souvenir de son passage au poste de premier ministre et ministre de la Culture.

(©wikipedia)

C’est RTL qui l’a annoncé vendredi dernier : la galerie nationale pour artistes luxembourgeois sera bel et bien installée dans les anciens bâtiments de la Bibliothèque nationale – quand le déménagement de celle-ci au Kirchberg sera achevé. Les travaux commenceront l’année prochaine, quand un nouveau gouvernement sera en place. Au-delà du fait qu’il aurait de toute façon été impossible de raser l’ancienne bibliothèque et ancien « Kolléisch » pour y construire encore plus de boutiques et d’appartements pour des « high net worth individuals », se pose la question de la nécessité et de la pertinence d’une telle institution. mehr lesen / lire plus

Politique culturelle : enfin réunis !

Ça faisait une éternité qu’on en parlait, voilà enfin un début d’initiative : avec le site kulturama.lu, les mondes de l’éducation et de l’artistique vont avoir un cadre dans lequel ils pourront travailler ensemble.

Faire de l’art à l’école une priorité est une vieille rengaine. Avant la coalition bleu-rouge-vert, l’ancienne ministre de la Culture du CSV Octavie Modert s’y était déjà collée avec l’alors ministre de l’Éducation Mady Delvaux, et le résultat à l’époque ressemblait plutôt à un copier-coller de toutes les initiatives déjà présentes sur le terrain qu’à une vraie coordination.

Avec le service Script du ministère de l’Éducation renforcé en personnel, cette démarche est désormais faite et le cadre est fixé. mehr lesen / lire plus

Hall des Soufflantes : Une pétition en ligne

Un vent mauvais souffle depuis un certain temps sur le hall des Soufflantes à Esch-Belval : l’amicale des hauts fourneaux A et B a mis en place une pétition pour le préserver et pour avoir des éclaircissements.

Après avoir été un des points cardinaux de l’année culturelle 2007, grâce à l’exposition « All We Need », le hall des Soufflantes, superbe bâtiment datant du début du 20e siècle, est retombé dans l’oubli. Alors que l’équipe coordinatrice de la capitale culturelle 2022 envisageait de l’utiliser pour le « Remix Culture Club », côté politique l’entrain semble manquer. Et les informations cruciales aussi. mehr lesen / lire plus

Mudam : Silences assourdissants

Les polémiques autour du Musée d’Art Moderne n’ont fait qu’enfler cette semaine – et le silence de la direction et du conseil d’administration n’aide pas à ramener le calme.

(©Studio Wim Delvoye)

Le seul à lever sa voix dans l’affaire de la chapelle Wim Delvoye, c’est l’artiste lui-même, qui a poussé un grand coup de gueule dans le Quotidien et dans Paperjam au sujet du démontage prévu de son œuvre, fin mai. Une nouvelle que Delvoye aurait eue par voie de presse. Et décidément, selon l’intéressé, ni la directrice artistique du Mudam, Suzanne Cotter, ni le vice-président du conseil d’administration Philippe Dupont, pas plus que le premier ministre Xavier Bettel n’auraient été très loquaces autour du sujet. mehr lesen / lire plus

L’honneur perdu d’Enrico Lunghi

La démission du directeur du Mudam ne sera pas le dernier rebondissement dans ce feuilleton désolant et provincial qui met face à face deux approches de la notion de culture opposées.

983lunghi_itwIls l’auront eu par l’usure. Si l’affaire « Lunghi contre Schram » était la – grosse – goutte qui a fait déborder le vase, celui-ci était déjà bien rempli depuis longtemps. Si on voulait établir le commencement des déboires d’Enrico Lunghi avec certains tenants de la scène culturelle et politique du pays, l’année 2001 pourrait constituer une date charnière. Pour l’exposition conjointe entre le Casino et le musée d’Histoire de la Ville de Luxembourg « Luxembourg, les Luxembourgeois », le Casino décide d’exposer la sculpture « Lady Rosa of Luxembourg », de l’artiste croate Sanja Ivekovic. mehr lesen / lire plus

Politique culturelle : #Piggate

Confier la politique culturelle à un avocat d’affaires qui appartient à l’élite financière du pays est la preuve que ce gouvernement – et surtout le DP – n’a rien compris aux urgences et aux problèmes du monde culturel.

© Sven Becker / Montage Serge Ecker

© Sven Becker / Montage Serge Ecker

Ce mercredi vers 13 heures, à un jet de pierre du ministère d’État où la presse commençait déjà à se rassembler pour entendre qui allait prendre quelle place, le garage du ministère de la Culture s’ouvrit en laissant passer une grosse Audi noire. Maggy Nagel quittait son ministère – pour de bon cette fois. Il fallait être sourd pour ne pas entendre depuis des mois les rumeurs autour de cette démission annoncée et des successeurs présumés. mehr lesen / lire plus