UNIVERSITE DE LUXEMBOURG: Un mauvais départ?

L’université de Luxembourg prend forme, du moins sur le papier. Mais les milieux concernés se sentent „exclus“ du processus d’élaboration.

Si l’on considère l’importance du projet d’une université luxembourgeoise, on doit s’étonner du peu de discussion qu’il suscite sur la place publique. A plusieurs égards, c’est à nouveau la façon de procéder „à la luxembourgeoise“ qui semble être à l’origine d’un malaise rampant: D’abord on discute pendant des années (des dizaines d’années?) du bien-fondé d’une idée, en même temps on entame déjà une farouche discussion sur les sites éventuels (alors que l’orientation et la dimension du projet ne sont même pas encore connus) et en fin de route – lorsque beaucoup de temps a été perdu – on procède, presque à la hâte, à un processus législatif des plus obscurs: de temps en temps sortent des papiers, des séminaires sont organisés, des projets proposés … que les principaux concernés découvrent souvent en même temps que le grand public. mehr lesen / lire plus

UNIVERSITÄT: Ohne Dach keine Daseinsberechtigung

Wer aus einem Nicht-EU-Mitgliedstaat kommt und in Luxemburg studieren will, muss Geld und starke Nerven haben. Die hiesige Wohnungsnot wird schnell zur existenziellen Bedrohung.

Wirklich zum Feiern dürfte François Carbon nicht zumute sein, dabei hat „Wunnraum fir Studenten“ diesen Herbst Geburtstag. Seit zehn Jahren schon vermittelt der Präsident des gemeinnützigen Vereins Zimmer an StudentInnen, in Wohnheime mit so illustren Namen wie „Number One“, „Socrates“ oder „Lucilinburhuc“ oder bei Privatfamilien. Wenn … welche da sind. Waren es in den Anfangsjahren der Asbl 62 Anfragen, die zu bewältigen waren, so ist diese Zahl mittlerweile auf über 2.000 angestiegen. Die BewerberInnen kommen von überall her: 42 Nationalitäten leben in den verschiedenen Studentenhäusern. mehr lesen / lire plus

INTERVIEW: „La Kulturfabrik traverse une crise de croissance“

Début novembre, le nouveau directeur de la KuFa, Serge Basso de March, débute officiellement dans ses fonctions. Mais woxx l’a déjà retrouvé derrière son bureau quelques jours plus tôt. Un entretien au seuil de l’ère Basso.

Plein d’energie et de bonnes idées, Serge Basso de March veut être au service de la création et du public, et ceci pour au moins cinq ans.

(photo: Christian Mosar)

woxx: La Kulturfabrik se présente-t-elle comme un tas de débris ou ressentez-vous au contraire une nouvelle dynamique?

Serge Basso de March: La Kulturfabrik est pour moi un lieu magique qui a un potentiel terrible, mais qui subit ce que subissent les êtres humains: elle traverse actuellement une crise de croissance, inhérente à ses structures. mehr lesen / lire plus

Timsit Patrick: Quelqu’un de bien

Il ne suffit pas de toucher à des sujets tabous ou scabreux pour faire une bonne comédie. L’oeuvre la plus récente de Patrick Timsit nous fait plutôt mourir d’ennui que de rire.

FILM „COMIQUE“

Sans foie ni loi

Peut-on rigoler de tout? Telle est la question fondamentale que l’on se pose en visionnant „Quelqu’un de bien“. Si on se réfère à la condamnation de Patrick Timsit, il y a quelques années, par le tribunal de Paris pour s’être moqué des enfants mongoliens dans un sketch, alors c’est non. Patrick Timsit ne s’est pourtant pas découragé. Dans ce film qui est sa seconde réalisation, il prend pour cible les dons d’organes et la transplantation, le tout sur un ton ironique à souhait mais pas toujours de bon goût. mehr lesen / lire plus

25e festival de Villerupt: Ettore alla pasta

Malgré quelques incidents techniques (projecteur tombé en panne juste au bon moment), le 25e festival de Villerupt a de quoi vous attirer: à part la rétrospective Ettore Scola, découvrez les nouveaux films italiens à Villerupt, Audun et même à Esch et à la Cinémathèque. Mais attention aux changements de salle!

Jusqu’au 11 novembre.
(Voir pages 14 et 15.)

Renée Wagener mehr lesen / lire plus

Internationales Studienprogramm für JugendhelferInnen, Spektakel Nordstad, Frieden lernen, L’euthanasie en discussion

Internationales Studienprogramm für JugendhelferInnen

Die Arbeitsgemeinschaft für Jugendhilfe, ein Zusammenschluss deutscher Institutionen und Organisationen der Jugendhilfe, organisiert im Jahre 2003 unter der Schirmherrschaft des Bundesministeriums für Familie, Senioren, Frauen und Jugend ein achtwöchiges Seminar mit Praxiseinsatz für internationale Fachkräfte der sozialen Arbeit und der Jugendhilfe. Das dreiphasige Programm richtet sich unter anderem an hauptberufliche SozialpädagogInnen und ErzieherInnen zwischen 25 und 45 Jahren aus 37 Ländern und findet von September bis Oktober 2003 statt. Einige Kosten (für Unterkunft, Unfall- und Haftpflichtversicherung …) werden vom Bundesministerium für Familie, Senioren, Frauen und Jugend übernommen.

Weitere Informationen über das Internationale Studienprogramm der Bundesrepublik Deutschland sowie Bewerbungsbögen (einzureichen bis spätestens 20.01.2003) mehr lesen / lire plus