Chouchouté par Krecké, incendié par Greenpeace

La politique de diversification économique de Jeannot Krecké ne recueille pas que des applaudissements. Greenpeace vient de s’insurger contre l’installation au Luxembourg de la société « Young Energy Prize ». Le ministre de l’économie avait assisté à la présentation des projets de Nicolay Bogachev, président de la société, lundi dernier au Royal. Greenpeace estime que le soutien apporté à une entreprise consacrée à l’exploitation de nouveaux champs d’hydrocarbures sape la crédibilité du gouvernement luxembourgeois en matière de lutte contre le changement climatique. L’organisation dénonce notamment la thèse du « nouveau chouchou », que les énergies alternatives ne représenteraient que 6 % des besoins mondiaux en 2030. Ce que ne mentionne pas Greenpeace, mais qu’on lit entre les lignes dans le Wort, c’est que Bogachev est un personnage plutôt louche. Il a bâti sa fortune sur les privatisations des ressources naturelles de la Russie durant les années 90. Mêlé aux intrigues politico-financières de la décennie passée, en 2006 il a été obligé de vendre un gisement de gaz à son concurrent Gazprom. Pour s’installer au Luxembourg, il n’a cependant pas fait valoir ses déboires politiques – son portefeuille bien garni a suffi comme ticket d’entrée.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.