Nature protégée, bœufs martyrisés

La brochure montre un veau qui, avec une touffe de poils sur le front, ressemble à une peluche. Selon le point de vue, cela peut inciter à devenir végétarien ou donner bonne conscience en dégustant les steaks « Naturschutz Fleesch » – en effet, les animaux ont l’air de vivre heureux. Or, depuis quelques semaines, cette vision idyllique a pris un coup : des bœufs Galloway ont été trouvés morts ou gravement malades dans un pâturage. Comme l’a confirmé le ministre de l’Agriculture en réponse à une question parlementaire, ces animaux étaient contaminés par des parasites internes. Il est précisé que le cahier des charges du label « Naturschutz Fleesch » autorise des traitements tels que la vermifugation qui aurait permis de sauver les sept bêtes affectées. Le ministre n’hésite pas à assimiler l’attitude des éleveurs à de la « maltraitance animale », et transmettra le dossier au parquet. Notons que le label en question n’est pas un label bio, mais sert à promouvoir l’élevage extensif dans des zones riches en biodiversité – littéralement il signifie « viande de protection de la nature ». L’affaire est particulièrement pénible dans la mesure où ce label est issu d’une initiative gouvernementale – même si elle relève du ministère de l’Environnement et non de celui de l’Agriculture.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.